Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jef Mathiot

Terrorisme : am, stram, gram, pic et pic et Telegram

Il est toujours passionnant de faire un post-mortem  d’une opération de communication rondement menée à grands coups de  sabots bien lourds. Rembobinons. Au fil des attentats, en particulier depuis l'assassinat d'un prêtre fin juillet à St-Étienne-du-Rouvray par deux djihadistes se revendiquant de l'État Islamique, un nom a pris toute la place dans la Presse™ : Telegram. Pourquoi Telegram ? Mystère.

Il est toujours passionnant de faire un post-mortem  d’une opération de communication rondement menée à grands coups de  sabots bien lourds. Rembobinons. Au fil des attentats, en particulier depuis l'assassinat d'un prêtre fin juillet à St-Étienne-du-Rouvray par deux djihadistes se revendiquant de l'État Islamique, un nom a pris toute la place dans la Presse : Telegram.

Pourquoi Telegram ? Mystère. Est-ce son côté russe qui renvoie à la guerre froide (pour les plus vieux) et qui inquiète plus que les applications de l'Oncle Sam comme WhatsApp ou Messenger ? Quoi qu'il en soit, Telegram a retenu toute l'attention des politiques (dont bon nombre l'utilisent) et de la Presse qui a aligné article sur article à propos de cette application supposément prisée des djihadistes. A bien y regarder, l'application ne ressemble plus aujourd'hui à autre chose qu'à une maskirovka (normal, elle est d'origine russe).

Faisez-moi tailler un sacré costard sur mesure

La compétition de [FUD](http://%5Bhttps//fr.wikipedia.org/wiki/Fear,uncertaintyanddoubt) a fait rage autour de cette application « _ultra-sécurisée », cette « messagerie  cryptée », avec des articles excessivement nombreux et, pour certains, très longs. Pour Libération, cela ne fait aucun doute, « le  jihad  est dans l'appli », et Telegram est une application taillée «  sur mesure pour les terroristes ».

Taillée sur mesure...