Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Gaël Dahnal

Terres de Gandhaäl (3) – Livre 1 : « Fondations »

Danda ouvrit les yeux. Il ne vit rien d'autre qu'une nuit d'encre. Il tendit l'oreille. Aucun son ne lui parvint. Il remua la main droite et tâtonna du bout des doigts. Du cuir, lisse et froid. Ses jambes étaient ankylosées mais il parvint à les replier puis à les basculer sur le côté. Son dos le lançait et une pluie de petites piques se projeta du bas de sa nuque et pénétra son cerveau.

Danda ouvrit les yeux. Il ne vit rien d'autre qu'une nuit d'encre. Il tendit l'oreille. Aucun son ne lui parvint. Il remua la main droite et tâtonna du bout des doigts. Du cuir, lisse et froid. Ses jambes étaient ankylosées mais il parvint à les replier puis à les basculer sur le côté. Son dos le lançait et une pluie de petites piques se projeta du bas de sa nuque et pénétra son cerveau. Une douleur aigüe s'ensuivit qui l'obligea à fermer les yeux et serrer la mâchoire pour ne pas hurler de douleur. Une constellation d'étoiles clignotantes remplit son champ de vision puis s'estompa, faisant de nouveau place à la nuit d'encre. Le souvenir du banquet et de la jeune femme revint en une succession d'images colorées qui donnèrent le frisson à l'ambassadeur d'Anglar. Il avait crû contrôler la situation, distribuer des cartes. C'était un leurre. Il avait été manipulé, jouet docile et naïf des Golgiens. Cette pensée lui procura immédiatement un sentiment de révolte et de dégoût qui se manifesta par un regain d'énergie. Il parvint à relever le buste. Ses yeux commençaient à s'habituer aux ténèbres qui enveloppaient la pièce. Un mince filet de lumière grisâtre filtrait d'une persienne sur sa gauche, il se leva pesamment et s'en approcha à pas mesurés. Les volets s'entrouvrirent sous la poussée qu'il effectua des deux mains. La monumentale cité de Khaäl-Nezbeth apparut, telle un monstre...