Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Saga High Frequency Trading : we rule your Babylon

Ce matin, au Bar des Amis, Paulo commentait les primaires socialistes, la crise de la dette souveraine, le délire des financiers, et les moyens pour régler tout ça d'un coup d'un seul. Pour lui, la solution passait globalement par trois actions que notre bon président et les candidats du PS ont bien intégré : contrôler les rémunérations des banquiers, leurs bonus, etc., mettre un terme aux paradis fiscaux, séparer la banque de dépôts de la banque d'investissement.

Ce matin, au Bar des Amis, Paulo commentait les primaires socialistes, la crise de la dette souveraine, le délire des financiers, et les moyens pour régler tout ça d'un coup d'un seul.

Pour lui, la solution passait globalement par trois actions que notre bon président et les candidats du PS ont bien intégré :

  • contrôler les rémunérations des banquiers, leurs bonus, etc.,
  • mettre un terme aux paradis fiscaux,
  • séparer la banque de dépôts de la banque d'investissement.

C'est en vain, bien entendu, que j'ai expliqué à Paulo, entre son Ricard et son troisième demi, qu'il se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate et ses idoles politiques, de même. Du coup, Paulo, l'an prochain, sera probablement au chômage, grâce aux bonnes idées des politiques, justement, pour régler la crise qui les emportera.

 

Je lui ai tenu à peu près ce langage :

  • Les banquiers se contrefoutent des décisions de contrôle de leurs salaires et de leurs bonus. Pour la simple raison qu'ils ont généralement largement de quoi vivre à côté, qu'ils ont à leur service les meilleurs avocats d'affaires, spécialistes en "optimisation fiscale" et que le prestige du poste compte à peu près autant que le salaire, sans parler du pouvoir qui va avec.
  • Les paradis fiscaux existeront toujours. Virtuels ou réels, ils sont là pour le reste de l'éternité. L'agité de l'Elysée peut toujours taper de ses petits poings sur la table, c'est...
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée