Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Reflets fait sa mue avec l'aide de ses lecteurs

Après trois ans et demi d'existence, Reflets a décidé de changer. Changer dans la façon de fonctionner, de publier, d'échanger avec ses lecteurs et des moyens pour y parvenir. Deux ou trois gus dans un garage qui montent un medium de presse Internet, sans aucuns moyens, et qui font un travail journalistique apprécié, avec des lecteurs qui suivent, c'est possible. La preuve : Reflets a trouvé sa place dans le PMI, (paysage médiatique internetesque), et nous vous en remercions.

Après trois ans et demi d'existence, Reflets a décidé de changer. Changer dans la façon de fonctionner, de publier, d'échanger avec ses lecteurs et des moyens pour y parvenir.

Deux ou trois gus dans un garage qui montent un medium de presse Internet, sans aucuns moyens, et qui font un travail journalistique apprécié, avec des lecteurs qui suivent, c'est possible. La preuve : Reflets a trouvé sa place dans le PMI, (paysage médiatique internetesque), et nous vous en remercions. Sans votre soutien quotidien, nous aurions rangé les claviers. Il n'y a pas de publicité sur Reflets et pas d'autres actionnaires que les deux fondateurs. C'est un média indépendant. Les seuls à même de déterminer la fin ou l'évolution de Reflets, ce sont les lecteurs. En l’occurrence, vous.

Rentrer chez les pro, sans perdre son âme

Lors d'une conférence récente, Benjamin Bayart nous a dit "vous êtes des amateurs. Mais il ne tient qu'à vous de devenir pros". C'est une critique constructive, et après une courte réflexion, c'est même un très gentil compliment.

Pour pouvoir changer, et parvenir à vous offrir de meilleures publications, plus fouillées, moins foutraques, faire le journalisme que nous aimons, encore mieux, celui que vous plébiscitez, sans devenir pour autant un média formaté, il y a plusieurs critères à remplir. Les deux premiers sont administratifs et ils sont déjà partiellement remplis : nous faisons partie du SPIIL (Syndicat de...