Journal d'investigation en ligne
par Anton Foglia

RATP, Orange, rien ne change : si c'est gratuit, c'est vous le produit...

Alors qu'Orange et la RATP annoncent un partenariat pour proposer un Wi-Fi gratuit dans les Roissybus, il n'est pas inutile de rappeler la notion de "gratuit"... selon les grandes entreprises. Possédée a 30% par l'État, premier FAI français à assumer le DPI (deep packet inspection : un protocole visant à analyser en profondeur les "paquets" de données), Orange fait figure de cas d'école en France pour la neutralité du net.

Alors qu'Orange et la RATP annoncent un partenariat pour proposer un Wi-Fi gratuit dans les Roissybus, il n'est pas inutile de rappeler la notion de "gratuit"... selon les grandes entreprises.

Possédée a 30% par l'État, premier FAI français à assumer le DPI (deep packet inspection : un protocole visant à analyser en profondeur les "paquets" de données), Orange fait figure de cas d'école en France pour la neutralité du net.

A plus grande échelle on peut prendre le cas Google, qui en multipliant les services "gratuits" de qualité s'est assuré une position ultra dominante sur la publicité en ligne avec sa régie publicitaire Adsense. Cette position lui permet de brasser une quantité astronomique de données sur de nombreux sites et de les mettre en relation afin de mieux vous cerner et d'établir un profil de vos goûts et habitudes.

Exemple : vous cherchez à acheter un nouveau smartphone.

Vous cherchez un modèle, ou un site revendeur. Via Google.

Une fois sur le site, Google vous suit toujours grâce aux cookies et autres systèmes de traçage, et récolte patiemment toutes vos recherches.

Les conséquences sont immédiatement visibles : quelques instants plus tard apparaissent des publicités pour smartphones sur un autre site que vous visitez, lui aussi fonctionnant avec Adsense.

Que vous achetiez ou pas n'est pas la question, il s'agit de cerner ce qui vous intéresse et de créer un profil qui permettra de vous proposer des produits susceptibles de vous intéresser.

Certains apprécient, d'autres s'en offusquent. Ce qui est certain c'est que Google sait qui vous êtes (via Gmail, Google+...) et ce que vous aimez : on cautionne ou pas, mais chez Reflets nous préférons exposer clairement les pratiques pratiques plus ou moins bien camouflées, généralement inconnues du grand public.

Pour revenir aux Roissybus, l'intérêt d'Orange est de proposer un service gratuit donc difficilement refusable, et d'en échange faire main-basse sur les données qui transiterons dans ces bus. On notera aussi la présence dans ce partenariat de Media Transports, une régie publicitaire appartenant au 3ème groupe mondial de communication (Publicis). Souriez, vous êtes fichés.

Facebook, Microsoft, Google, Orange : toutes ces grandes multinationales proposant des services gratuits ont un business model à respecter et des actionnaires à rémunérer.

Vos adresses mail, numéros de téléphone sont utilisées plus ou moins correctement (spam...) pour remplir des bases de données qui n'ont pour limites que ce que vous renseignez...  vous-mêmes...

 

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée