Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Ransomwares : une menace qui bénéficie surtout aux sociétés de sécurité informatique

L'agitation médiatique masque des chiffres ridicules

Le département de la justice aux USA vient d'annoncer avoir récupéré une partie de la rançon en Bitcoin demandée lors de l'attaque contre Colonial Pipeline. Les chiffres montrent que les cyber malfaiteurs sont encore des petits joueurs.

Le site de leaks du groupe Clop

Au cours d'une conférence de presse en « live », lundi 7 juin, le département de la justice a annoncé avoir saisi un portefeuille en Bitcoin pour un montant de 63,7 Bitcoins. Au cours du jour, cela représente à peu près 1,8 million d'euros. Le groupe DarkSide, avait, début mai, paralysé une partie des activité de Colonial Pipeline, une entreprise exploitant un important oléoduc transportant des hydrocarbures depuis Houston au Texas jusqu'au port de New York aux États-Unis. Le ransomware a même causé une légère pénurie d'essence sur la côte Est des États-Unis. De quoi relancer dans la presse et au sein du gouvernement le discours sur la nécessaire « protection des infrastructures essentielles du pays ». Impossible de ne pas réagir...

« Il n'existe aucun endroit hors de portée du FBI pour dissimuler des fonds illicites qui nous empêchera d'imposer des risques et des conséquences aux cyberacteurs malveillants. » a indiqué le vice-directeur du FBI, Paul Abbate. Une menace précise : nous n'avons pas de limites lorsque l'on touche à nos infrastructures essentielles. Le FBI a par ailleurs précisé être en possession de la clef privée permettant d'avoir accès aux fonds contenus dans ce portefeuille. Les experts se perdent cependant en conjectures sur la manière dont cette clef a été récupérée par les agents. Le FBI se retranche derrière un secret nécessaires pour protéger ses futures enquêtes pour éviter de répondre à cette question qui fâche. Ce...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée