Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Brève
par Rédaction

Quand Trump fait décerner ses "prix fake news"

"Et les gagnants des FAKE NEWS sont..." : Trump est parti encore une fois totalement en vrille hier, mercredi 17 janvier 2017 dans un tweet dont il a le secret :

And the FAKE NEWS winners are...https://t.co/59G6x2f7fD

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 18 janvier 2018

Le lien tweeté par le président mène à une page dédiée à la démonstration des attaques des journalistes à son égard. La "fake news", chez Trump est en réalité toute information le mettant en cause et ne lui étant pas favorable, comme il le déclare :

"2017 a été une année de partialité acharnée, de couverture médiatique malhonnête et même de fausses informations éhontées"

Des sénateurs Républicains sont effarés par ces méthodes, dont un, Jeff Flake, qui ne s'est pas gêné pour balancer du lourd :

'L'ennemi du peuple', c'est comme cela que le président des Etats-Unis a qualifié la presse en 2017". Ces mots 'tristement célèbres' avaient été prononcés par l'ancien dirigeant russe Joseph Staline 'pour décrire ses ennemis'.

Et plus loin, une autre phrase du même sénateur, 81 ans et qui se retire de la vie politique, qui devrait faire sonner quelques oreilles en France :

"L'expression 'fake news' à laquelle le président américain a donné une légitimité, est utilisée par des autocrates pour réduire au silence des journalistes".

A méditer…

0 Commentaires