Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Quand les représentants du peuple fragilisent les infrastructures informatiques du pays

NextInpact nous apprend que les députés ont repoussé avec un certain dédain un amendement (dit "Bluetouff") visant à protéger les "hackers" qui signalent à un site poreux ses failles informatiques. Citant les jurisprudences Kitetoa, Zataz et Bluetouff, les députés qui poussaient cet amendement voulaient éviter des poursuites indues pour accès et/ou maintien dans tout ou partie d'un système de traitement automatisé de données aux personnes qui découvriraient une faille au hasard de leur surf.

NextInpact nous apprend que les députés ont repoussé avec un certain dédain un amendement (dit "Bluetouff") visant à protéger les "hackers" qui signalent à un site poreux ses failles informatiques. Citant les jurisprudences Kitetoa, Zataz et Bluetouff, les députés qui poussaient cet amendement voulaient éviter des poursuites indues pour accès et/ou maintien dans tout ou partie d'un système de traitement automatisé de données aux personnes qui découvriraient une faille au hasard de leur surf.

Personne ne demande aux députés d'être des experts de tous les sujets sur lesquels ils légifèrent. Mais on est en droit d'espérer qu'ils sont équipés d'une toute petite dose de bon sens. Bien entendu, les votes à répétition de lois sécuritaires aussi inefficaces que liberticides pouvaient laisser planer un doute.

Les révélations quotidiennes sur les mensonges, les arrangements, les renvois d’ascenseurs ont peut-être fini de dégoutter une majorité de Français de la politique.

Visiblement, sur le sujet de l'amendement Bluetouff, il leur manque un peu de background en matière de sécurité informatique et ils font preuve d'un manque certain de bon sens. Ces quelques lignes d'un ex-cyber-criminel (pour avoir signalé aux magasins Tati une fuite de données personnelles de leurs clients) les aideront peut-être à mieux comprendre la portée de leur rejet de cet amendement.

Je suis vieux. Je promène ma projection numérique sur les réseaux...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée