Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Quand la CNIL fait de la publicité pour le Deep Packet Inspection d'Orange

Incroyable et honteux ! Sur France Info, Sophie VULLIET-TAVERNIER, directrice des études, de l’innovation et de la prospective de la CNIL, fait ouvertement la promotion du service Orange Préférences, un service qui nous avait fait bondir car nous avions tout de suite reconnu ici l'usage, confirmé par Orange, du Deep Packet Inspection, une technologie particulièrement intrusive dont l'objet même est de lire la charge utile de vos correspondances.

Incroyable et honteux ! Sur France Info, Sophie VULLIET-TAVERNIER, directrice des études, de l’innovation et de la prospective de la CNIL, fait ouvertement la promotion du service Orange Préférences, un service qui nous avait fait bondir car nous avions tout de suite reconnu ici l'usage, confirmé par Orange, du Deep Packet Inspection, une technologie particulièrement intrusive dont l'objet même est de lire la charge utile de vos correspondances. Ce qu'on appelle ici la charge utile, c'est TOUT le contenu des paquets, que vous recevez et envoyez sur le réseau : vos emails, vos chats, vos mots de passe (non chiffrés)... rien ne lui échappe. Ce service est une hérésie en matière de sécurité puisqu'il est par définition une invitation à ne pas utiliser le chiffrement SSL, partout où ce dernier est disponible (le chiffrement rend le DPI sourd et aveugle, particulièrement dans ce cadre d'utilisation à vocation publicitaire). Par ce service, l'abonné Orange ayant souscrit à ce service, appelons le un "bon con" pour qui Orange a tout intérêt à entretenir l'e-gnorance, s'engage donc à surfer le plus souvent possible à poil pour qu'on puisse lui envoyer de la publicité ciblée. Et la CNIL, dont l'objet est sur le papier (elle bénéficie en tout cas de financement publics pour), la protection des données personnelles cautionne cette merde ?! What the fuck ?

Nous avions déjà mis en garde sur l'usage de...