Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jacques Duplessy

Quand la Chine nous montre la lune

L'inquiétant programme spatial de l'Empire du Milieu

Alors que Space X annonce vouloir mettre à disposition du Pentagone une fusée permettant de "livrer" des armes partout sur la planète en moins de 60 minutes, la Chine, elle, déploie armes et missions scientifiques...

Timbre chinois - D.R.

Quand le sage montre la Lune, l’idiot regarde le doigt, dit le proverbe chinois. La Chine ne cesse de nous montrer la Lune… et Mars aussi. La China National Space Administration (CNSA) a annoncé en mai 2019 que des taïkonautes se poseraient sur la lune d’ici « environ dix ans ». Quelques mois avant, la sonde Chang’e 4 avait réussi un atterrissage historique sur la face cachée de la Lune pour faire de nouvelles analyses d’échantillons de notre satellite.

Pour atteindre ses ambitions, l’Empire du milieu a injecté des milliards de dollars dans son programme spatial. Il a déjà mis au point un lanceur lourd, la fusée Longue-Marche 5B qui peut envoyer en orbite des charges jusqu’à 25 tonnes, un des éléments clefs pour la poursuite de ses ambitions. Et au cours de la China Space Conference 2020 qui a eu lieu à Fuzhou le 18 septembre dernier, la Chine a dévoilé un nouveau lanceur qui pourrait être celui qui va envoyer les astronautes chinois sur la Lune. Elle mesure 87 m de long et pèsera près de 2.200 tonnes au décollage, ce qui est presque le triple de la fusée Long March 5.

Le pays entend faire seul ce que les autres font en coopération. Exclue de l’ISS sur pression des Américains, elle s’est décidée à construire sa propre station spatiale, Tiangong ("Palais céleste" en mandarin). Si le calendrier est respecté, d’ici la fin de l’année, le module central de la station devrait être lancé. Les modules scientifiques devraient eux être placés en orbite et assemblés à la...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée