Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Quand Defcon est devenue ADMCon

The untold story…

ADM, le groupe sans doute le moins médiatisé de l'époque, mais aussi le plus avancé et le plus puissant avait déjà le goût du Lulz...

Defcon - Defcon - D.R.

Été 1999, je me rends à Las Vegas pour assister à Defcon, la « convention de hackers ». Cette réunion annuelle a été initiée par Jeff Moss, qui administrait un Bulletin Board System et avait lancé une invitation aux membres afin de se retrouver « IRL », à Las Vegas. Ils partirent une trentaine, et finirent à plus de 20.000. En 1999, il y avait encore relativement peu de monde et Jeff Moss avait déjà transformé cette réunion en petite entreprise avec les conférences BlackHat (onéreuses) qui se tenaient en parallèle.

Lorsque j’arrive à Defcon, quelques amis hackers français ont préparé le terrain et je ne suis pas largué : des gens m’attendent. Il y a Rain Forest Puppy, les amis de Rhino9, de w00w00, je dois aussi rencontrer des gens du cDc, de l0pht.

A l’époque, Defcon a lieu à Alexis Park, un hôtel en périphérie du Strip. Chaque groupe de hackers a réservé sa « suite ». Il y a ainsi la suite w00w00, la suite cDc (Cult of the Dead Cow), la suite que j’appellerai « Melting pot ». C’est dans cette suite qui mélange plusieurs groupes que va se dérouler le micro-événement Lulz de la convention.

Alexis PArk Hotel - © Reflets - CC
Alexis PArk Hotel - Reflets - CC

Vous allez le voir, le Lulz n’a pas commencé avec les Anonymous, ni avec LulzSec…

Un soir, nous buvons un coup et discutons de tout et de rien dans la suite lorsque la conversation s’oriente sur le site de Defcon. La synergie habituelle du « melting pot » se met en place. En Europe, on prépare la nouvelle page d’accueil de Defcon. Dans la suite à Las...