Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par drapher

Proposition de loi sur les Fake News : quand Reflets rencontre Nathalie Goulet

Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne (UDI) Le vendredi c'est trolldi, c'est bien connu. Un journaliste gonzo, même au minimum de sa forme se doit donc de troller un peu ce qui mérite le troll. Il se trouve que ce vendredi 24 mars 2017, le trolldi est tombé sur Nathalie Goulet, la sénatrice de l'Orne.

Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne (UDI)

Le vendredi c'est trolldi, c'est bien connu. Un journaliste gonzo, même au minimum de sa forme se doit donc de troller un peu ce qui mérite le troll. Il se trouve que ce vendredi 24 mars 2017, le trolldi est tombé sur Nathalie Goulet, la sénatrice de l'Orne. Il faut dire que la situation méritait quand même de secouer un peu le cocotier : la sénatrice avait lancé qu'elle envoyait au Sénat le 30 mars une proposition de loi pour réprimer les Fake News sur Internet, avec amende de 15 000 et peine d'un an d'emprisonnement à la clef.

Le texte une fois lu, pas plus rassuré qu'auparavant, je décide donc, suite à un accès de tweets #pasgentils à @senateur61 avec le compte @_Reflets_, de demander une interviouve à la sénatrice. Et comme c'est quelqu'un ouvert d'esprit et qui s'intéresse vraiment à Internet, qui a voté contre la Loi renseignement, elle accepte immédiatement. Rendez-vous lundi au Sénat, pour un entretien-discussion (qui durera 52 minutes), que votre serviteur vous retranscrit en partie, pour comprendre à la fois la volonté de la sénatrice, et les tenants et les aboutissants de toute cette affaire.

17h, lundi 27 mars 2017 : J'arrive au 15 Rue de Vaugirard, des plantons plutôt sympathiques me laissent entrer dans l'illustre bâtiment. A l'accueil on m'explique que c'est en face, au 26. Je n'avais pas pris le temps de lire le DM de la sénatrice qui me...