Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Stéphanie Fontaine

Privatisation des voitures-radar : un contrat à haut risque sur le point d'être signé

Des documents internes au ministère de l'Intérieur révèlent le casse-tête juridique que représente "l'externalisation" des radars mobiles, ceux logés dans des véhicules banalisés et capables de flasher en roulant, car cette privatisation pourrait être considérée comme un prêt de main d'œuvre, ce qui est formellement interdit par la loi. Malgré l'enjeu, le premier contrat du genre, qui couvrira la conduite de 26 voitures-radar dans la région Normandie, pourrait être signé dès ce début de semaine.

Des documents internes au ministère de l'Intérieur révèlent le casse-tête juridique que représente "l'externalisation" des radars mobiles, ceux logés dans des véhicules banalisés et capables de flasher en roulant, car cette privatisation pourrait être considérée comme un prêt de main d'œuvre, ce qui est formellement interdit par la loi. Malgré l'enjeu, le premier contrat du genre, qui couvrira la conduite de 26 voitures-radar dans la région Normandie, pourrait être signé dès ce début de semaine.

Selon nos informations, le marché public que le ministère de l'Intérieur a lancé pour confier la conduite de 26 voitures-radar dans la région Normandie à une entreprise privée pourrait être attribué dès ce début de semaine. Partant de là, les premiers mobiles-mobiles, ces véhicules banalisés capables de repérer les excès de vitesse dans le flot de la circulation, avec à leur bord un seul chauffeur employé par cette boîte privée, en lieu et place des deux gendarmes ou des deux policiers présents jusque-là, pourraient commencer à tourner au maximum d'ici deux mois, soit début janvier, selon les prescriptions du contrat.

C'est pourtant un accord à haut risque juridique que Beauvau s'apprête à signer, si l'on en croit les documents internes que nous venons de récupérer. A la lecture d'une note (intégralement publiée ci-dessous), datée du 9 mars 2016, adressée par le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe,...