Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

PRISM : la théorie du gros zizi

La polémique autour de PRISM ne désenfle pas. Comme si le monde se relevait d'une gueule de bois qui a duré 12 ans. On voit donc de nombreux articles apparaitre sur le sujet. Si beaucoup posent des questions parfaitement légitimes, il demeure néanmoins complexe de se faire une idée technique objective et précise de ce qu'est PRISM. Et pour cause, ce n'est pas avec 5 slides powerpoint que l'on peut vulgariser les concepts du renseignement.

La polémique autour de PRISM ne désenfle pas. Comme si le monde se relevait d'une gueule de bois qui a duré 12 ans. On voit donc de nombreux articles apparaitre sur le sujet. Si beaucoup posent des questions parfaitement légitimes, il demeure néanmoins complexe de se faire une idée technique objective et précise de ce qu'est PRISM. Et pour cause, ce n'est pas avec 5 slides powerpoint que l'on peut vulgariser les concepts du renseignement. Ils ne sont pourtant pas si complexes à comprendre mais à ces différentes disciplines se prêtent des pratiques et des dispositifs techniques particuliers.

Pourtant, si vous êtes lecteurs de Reflets, les acronymes COMINT, ou SIGINT ne vous sont probablement pas totalement étrangers. Ce que nous allons tenter de faire ici, c'est ce que peu de médias ont eu le courage de faire. Et pour cause, il est probablement plus simple et plus vendeur de faire semblant de s'indigner que de replonger son nez dans la courte histoire du renseignement d'origine électromagnétique, les pratiques des américains en la matière... et aussi les pratiques des autres nations.

Nous n'allons pas réinventer la roue et nous allons juste vous conseiller l'attentive lecture de cette page Wikipedia, particulièrement bien documentée.

Le renseignement se compose donc de 4 outils / sources majeurs :

  • Le renseignement d'origine électromagnétique (ROEM),
  • Le renseignement d'origine...