Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par redg

Pratiquer la guérilla électrique citoyenne (2/2)

Plus subversive que des attaques DoS sur le web d'EDF, quoique d'un impact à court terme d'importance comparable, cette action ne vous séparera ni de votre ordi, ni ne vous ramènera à la bougie, malgré les sombres pronostics des fanatiques.   Vous avez lu la première partie : Tyrannie de la centralisation énergétique (1/2)   Alors passons aux choses sérieuses. Trêve d'ergotages philosophico-humanistes, du concret, un devis !

Plus subversive que des attaques DoS sur le web d'EDF, quoique d'un impact à court terme d'importance comparable, cette action ne vous séparera ni de votre ordi, ni ne vous ramènera à la bougie, malgré les sombres pronostics des fanatiques.

 

Vous avez lu la première partie :

Tyrannie de la centralisation énergétique (1/2)

 

Alors passons aux choses sérieuses.

Trêve d'ergotages philosophico-humanistes, du concret, un devis !

En premier lieu il s'agit de se séparer de tout appareil électrique à forte composante «effet Joule», tout bidule produisant de la chaleur en excès est au mieux suspect, généralement à proscrire. Adieu plaques de cuisine électriques, chauffe-eau à 2000w, éclairages à filament, idem les pseudo ampoules «économiques», mais aussi le Pentium4 avec des ventilos gros comme le poing...

Dans l'ordre on remplace tout ça avec: une cuisinière à bois ou à gaz, des panneaux solaires thermiques couplés à un chauffe eau à gaz/bois pour les sombres jours d'hiver, des éclairages à LEDS triés sur le volet (https://www.dotlight.de/), un ordi avec un microprocesseur économe style Atom et un écran raisonnable (plutôt Netbook que 25 pouces). La machine à laver le linge puisera son eau chaude dans le circuit de la maison plutôt que d'actionner sa vulgaire résistance, le frigo/congelo sera de classe A++ , de dimensions réduites et disposé dans un endroit frais.

Rien que ça et déjà la facture EDF se réduit quasiment... à...