Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Piratage de Sony : la Corée du Nord à l'origine de l'attaque ?

Kim et ses biatches Quel magnifique scénario de blockbuster ! Les hackers nord coréens qui font plier une major américaine japonaise de l'entertainment. L'armée du peuple qui fait front face à l'impérialisme américain japonais pour laver l'honneur souillé, par une production hollywoodienne du dieu vivant Kim Jong Un. La cible, Sony, est déjà connue pour ses systèmes informatiques poreux qui lui avaient valu des piratages à répétition avec des fuites massives de données.

Le hacker nord coréen identifié par la NSA aurait un ordinateur à roulettes et une souris avec un gros bouton rouge, ça fiche la trouille non ?

Sony aurait-il été une victime collatérale d'un conflit 100% asiatique ? Le piratage de l'entreprise fait pourtant son petit effet dans l'administration américaine et dans les médias. C'est forcément la culture de la plus grande puissance du monde libre qui est agressée, même si Sony est une entreprise japonaise, on apprécie d'y voir une vision fantasmée des studios hollywoodiens, ceux qui nous vendent du rêve et de la liberté, rêve et liberté que nous achetons les yeux fermés.

Quel ennemi de la liberté pourrait bien s'en prendre à la culture du monde libre sinon la Corée du Nord ? D'ailleurs ça ne peut être qu'eux, la preuve, les journaux de connexion relèvent la présence d'adresses IP nord coréennes.

Ainsi, la police fédérale a découvert plusieurs adresses IP (ndlr : le numéro d’identification d’un ordinateur connecté à internet), étant associées à des infrastructures nord-coréennes connues.

Et le truc, avec les adresses IP nord coréennes, c'est que c'est tellement pas banal qu'on les repère tout de suite. Et c'est surtout là que le doute commence à s'installer... L'Internet nord coréen, nous avons quand même un peu examiné ses tuyaux, et la tâche...