Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par epimae

Petite pause sur images : La face cachée des photos présidentielles

La photographie officielle de chefs de l'Etat a une valeur bien particulière: celle de donner l'image d'un pays mais aussi d'un homme censé gouverner cette nation. Ces prises de vue donnent l'occasion de décoder de nombreux messages évidents, mais aussi de déceler des informations beaucoup plus tacites, voire inconscientes, voulues ou non par le sujet et son photographe.

La photographie officielle de chefs de l'Etat a une valeur bien particulière: celle de donner l'image d'un pays mais aussi d'un homme censé gouverner cette nation. Ces prises de vue donnent l'occasion de décoder de nombreux messages évidents, mais aussi de déceler des informations beaucoup plus tacites, voire inconscientes, voulues ou non par le sujet et son photographe.

A l'occasion d'une démarche administrative au sein d'une mairie dans un bled perdu en pleine campagne, mes yeux se sont posés sur la photo officielle de Hollande réalisée par Raymond Depardon, le photographe de nos campagnes. La secrétaire de mairie, un petit bout de femme bourrue à souhait, n'a pas ménagé ses commentaires au sujet de la représentation de notre nouveau chef d'état : "il a l'air empoté, et ses épaules, vous avez vu ses épaules? on dirait qu'il sait pas quoi faire de ses mains..." C'est en sortant du bâtiment municipal, que l'idée de cette chronique a émergé. Ces représentations officielles ont plus d'impact qu'on pourrait le croire et il est amusant et instructif d'en faire une analyse un peu plus détaillée.

La photographie officielle : us et coutumes

Contrairement à ce que tout le monde croit, se faire tirer le portrait quand on est président de la République n'est en rien obligatoire, mais, pour l'instant, aucun chef d'état n'en a fait l'économie. Quand elle est réalisée, elle est alors...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée