Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Paroles de femmes françaises évacuées de Baghouz

Elles veulent rentrer en France

A Baghouz, sur un demi kilomètre carré, les combattants de Daesh sont encerclés. Ces deux derniers mois, environ 6000 personnes en sont sorties. Il y a dix jours, les FDS ont capté quelques mots de femmes de djihadistes français.

Femme française à Baghouz - Copie d'écran - D.R.

Il y a une petite dizaine de jours, les camions qui évacuent les civils et les combattants de Daesh de Baghouz, retranchés sur un demi-kilomètre carré, ont déposé quelques femmes françaises et leurs enfants.

Les Forces démocratiques syriennes, en l'occurence des Kurdes, ont capté quelques images de ces convois. Liseron Boudoul, reporter de guerre, nous a fait parvenir cette parole brute. Les femmes arrivent en camion, sont séparées des hommes et restent avec leurs enfants. Elles sont ensuite réparties dans des camps. Les conditions de vie sont très dures. Pas assez de tentes, le froid, la pluie.

Dans les deux dernières vidéos, vous découvrirez deux femmes. L'une dit avoir suivi son mari, l'autre dit être venue seule. Selon elles, les conditions sanitaires à Baghouz sont déplorables et elles n'aspirent qu'à rentrer en France pour vivre une vie normale avec leurs enfants.

Ceci étant, Baghouz étant considéré en ce moment comme le dernier bastion de Daesh, il s'agit probablement des femmes de combattants endurcis qui sont soit restés jusqu'à la fin (qui approche à grand pas), soit sont morts dans les combats. C'est à dire les jusqu'au-boutistes. "Nous on veut rien faire de mal, on ne veut pas faire d'attentats ou quoi, on veut juste retrouver une vie paisible". Comme si elles découvraient en 2019 que Daesh n'est pas un environnement paisible pour élever des enfants.

Le retour en France des "revenants" n'est...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée