Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Pan! T'es cyber-mort!

Bluetouff vous a proposé hier une analyse en profondeur des concepts de cyber-guerre et concepts dérivés. Je me permets d'apporter ma pierre à l'édifice avec une réflexion qui m'était venue après la découverte de Stuxnet. Il y a une dizaine d’années, Kitetoa.com lançait une phrase qui allait être reprise ici ou là : « la cyber-guerre, ça fait des cyber-morts ».

Bluetouff vous a proposé hier une analyse en profondeur des concepts de cyber-guerre et concepts dérivés. Je me permets d'apporter ma pierre à l'édifice avec une réflexion qui m'était venue après la découverte de Stuxnet.

Il y a une dizaine d’années, Kitetoa.com lançait une phrase qui allait être reprise ici ou là : « la cyber-guerre, ça fait des cyber-morts ». L’idée était de dégonfler autant que faire se peut le concept venu d’outre-Atlantique selon lequel, avec l’avènement d’Internet, il était possible de mettre à genoux un pays en utilisant des attaques informatiques.

Soyons clairs, il est effectivement possible de réduire à néant l’économie de marché, à l’échèle mondiale en quelques jours (de cyber-guerre). Mais cela n’arrivera pas. En attendant, la cyber-guerre continuera de faire des cyber-morts. C’est à dire qu’elle fera tomber quelques serveurs, une ou deux usines ou paralysera quelques heures tel ou tel serveur Web.

Rien de grave donc face aux centaines de milliers de morts que créent les vraies guerres, les politiques de certains gouvernements ou celles d’entreprises pour qui profits riment in fine avec destruction de populations.

La cyber-guerre et son cousin le cyber-terrorisme sont des concepts surmédiatisés par les services de renseignement et l’armée américaine. A la chute du mur de Berlin, il fallait bien se trouver un nouveau diable contre qui défendre le pays. Histoire de ne pas voir les budgets fondre démesurément et durablement.

Les vilains...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée