Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Dossier
par Antoine Champagne - kitetoa

On l'aurait presque oublié, la guerre, c'est très moche

Derrière la communication, les morts

Le président Ukrainien Zelensky est passé maître dans l'art de scénariser cette guerre que Vladimir Poutine lui impose. Sur les réseaux sociaux, il a gagné la guerre de la communication. Mais dans les faits, celle-ci reste une abomination avec son cortège de malheurs quotidiens.

Un soldat russe, prisonnier en Ukraine

Attention images pouvant choquer

Cet article contient des images issues d'un site, de sa chaîne Youtube et de son compte Telegram, qui diffusent des vidéos et des photos de militaires russes. Certaines images peuvent choquer.

Dans une guerre il n'y a pas d'un côté des gentils-gentils et de l'autre des méchants-méchants. Il y a des humains plongés dans l'horreur par leurs dirigeants. Et cette horreur peut rapidement transformer des gentils-gentils en gentils-méchants. Depuis une dizaine de jour, la Russie a envahi l'Ukraine. Il n'y a aucun doute, dans ce conflit, la Russie est l'agresseur et l'Ukraine, le pays agressé. Il ne s'agit donc pas ici de défendre ou de minimiser les crimes russes. Simplement, de rappeler que dans une guerre, il n'y a pas de blanche colombe, pour des raisons très humaines. Une fois enclenché, le cercle de la violence a tendance à s'étendre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a remporté une guerre d'image haut la main. Prenant le monde à témoin via Internet et plus particulièrement les réseaux sociaux, il a conquis les cœurs et les esprits. Le voilà transformé en président-courage. C'est l'homme qui ne plie pas face au rouleau compresseur de Vladimir Poutine. C'est l'homme qui défend une cause juste.

Mais dans la rue, la guerre fait rage et une guerre charrie toujours son cortège d'horreurs. On parle de plusieurs milliers de morts côté russe. A destination de la...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée