Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par drapher

#NuitDebout : la démonstration du blocage politique et social français

Je vote avec mes mains à Nuit Debout. Et après ? En un peu plus d'un mois, le mouvement "Nuitdebout" a permis de vendre beaucoup de papier, fait couler pas mal de salive, et démontré de nombreuses choses. Pas toujours celles que l'on attendait.

ND
ND
Je vote avec mes mains à Nuit Debout. Et après ?

En un peu plus d'un mois, le mouvement "Nuitdebout" a permis de vendre beaucoup de papier, fait couler pas mal de salive, et démontré de nombreuses choses. Pas toujours celles que l'on attendait. Les analyses se succèdent sur le mouvement, avec leur lot de prédictions ou commentaires sur l'impossibilité de prédire la suite des événements, sans que personne ne puisse véritablement déterminer la qualité réelle de cet ovni politique et social qui enchaîne assemblée générale sur assemblée générale et commissions sur plusieurs places de villes françaises. Dont celle de la République, à Paris. Sauf que ce n'est peut-être pas seulement "Nuit Debout" en tant que tel qu'il faut analyser, mais plutôt la société française, ses élites déconnectées et opportunistes, son système politique à bout de souffle : tous ces phénomènes de plus en plus sous le feu des projecteurs, et qui ont… engendré le mouvement.

Une poignée de citoyens énervés et concernés

C'est à partir du film de François Ruffin "Merci patron !" et les manifestations contre le projet de loi de réforme du code du travail que l'idée de rester sur la Place de la République à la suite de la manifestation du 31 mars a émergé. C'est ATTAC qui a fait la demande préfectorale pour occuper la place de la République, puis l'organisation physique s'est effectuée avec le collectif "convergence des luttes"...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée