Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Dossier
par Jacques Duplessy

"Nous attendons la vague si elle doit arriver"

L'Ehpad de Saint-Paulien espère pouvoir faire face

Nous continuons de suivre la vie de l'établissement public de Saint-Paulien en Haute-Loire à travers les yeux de sa directrice, Nathalie Cottier. Épisode 2.

Les séances de visioconférence se poursuivent - D.R.

Quelle est la situation dans votre établissement actuellement?

Nous n’avons pas de cas de Covid déclaré. Mais nous nous préparons, nous avons créé un espace dédié. Nous attendons la vague, si elle doit arriver... Depuis samedi, le personnel met des masques en permanence quand on est au contact des résidents. Au niveau ressources humaines, c’est un peu tendu. J’ai quatre personnes qui se sont fait arrêter - logiquement - par leur médecin: deux femmes enceintes, une jeune fille handicapée et une personne atteinte de maladie chronique. J’ai aussi deux arrêts pour état fébrile, mais comme il n’y a pas de test, on ne sait pas si c’est le coronavirus… On a reçu mercredi 45 jours de stocks de nourriture. On sent que ça se tend pour les approvisionnements, donc je n’ai pas voulu être prise au dépourvu.

Samedi, l’hôpital du Puy-en-Velay nous a annoncé qu’on recevrait chaque vendredi un stock de masques pour la semaine. J’espère que c’est vrai. Nous avons aussi 50 masques FFP2 en cas de début d’épidémie. On espère que l’hôpital nous réapprovisionnera si besoin. C’est la présidente du conseil d’administration, une bénévole, qui fera les aller-retours avec l’hôpital pour prendre notre matériel. C’est un peu le système D.

Comment réagissent les résidents et le personnel?

Il y a une sorte de sidération qui frappe les résidents, comme nous sommes un peu tous touchés. Cela se traduit par le fait que les personnes âgées sont encore plus lentes que d’habitude. Nous n’imaginions pas cela....

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée