Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Nourrir la parano

"Don't feed the troll", qu'ils disaient. Et pourtant... Ecrire, lorsque l'on considère que les mots sont une arme, est un acte difficile, parfois à double tranchant. On peut rater sa cible et même, toucher autre chose. L'intérêt d'une publication sur le Net, avec les commentaires possibles des lecteurs, c'est que l'on voit rapidement si l'on a touché à côté ou pas.

"Don't feed the troll", qu'ils disaient. Et pourtant...

Ecrire, lorsque l'on considère que les mots sont une arme, est un acte difficile, parfois à double tranchant. On peut rater sa cible et même, toucher autre chose. L'intérêt d'une publication sur le Net, avec les commentaires possibles des lecteurs, c'est que l'on voit rapidement si l'on a touché à côté ou pas.

Evoquez la crise financière mondiale et le fait que le système fonce dans le mur, et voilà des lecteurs qui invoquent Bilderberg, le lobby juif, les banquiers et les franc-maçons... De quoi désespérer de coucher des mots sur un écran.

Parlez des coups tordus d'un gouvernement ou d'un autre et ce sont les hélicoptères noirs, les illuminati et les membres du Cercle qui sont supposés être à la manoeuvre.

Pas plus tard qu'en début de semaine, j'écrivais quelques lignes sur un leak que nous avions raté et le papier a été republié sur F.Desouche. Un comble. Le must... Ces gens sont tout ce que j’exècre, me voilà publié sur leur torchon. Le même torchon dont les lecteurs ont dû troller dans nos commentaire un bon nombre de fois (la faute à Yovan comme toujours).

Bref, vous écrivez un article pour essayer de partager une opinion et celle-ci est totalement détournée pour nourrir la parano et les délires des opinions adverses. Belle réussite.

Dois-je pour autant arrêter d'écrire ?

I don't think so...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée