Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Nokia Siemens, Hacking Team et Finfisher sont sur un bateau... Moubarak tombe à l'eau

The Verge a aujourd'hui publié un article faisant référence à une enquête de Privacy International (PDF) sur l'implication de sociétés européennes (Nokia Siemens, Hacking Team et Finfisher) dans la surveillance électronique égyptienne opérée par le Technical Research Department (TDR).

The Verge a aujourd'hui publié un article faisant référence à une enquête de Privacy International (PDF) sur l'implication de sociétés européennes (Nokia Siemens, Hacking Team et Finfisher) dans la surveillance électronique égyptienne opérée par le Technical Research Department (TDR).

Le combo parfait et le "meilleur" des deux mondes

Hacking Team et Finfisher proposent tous deux des suites offensives, permettant la compromission ciblée ou "semi ciblée" (comprenez que ce n'est pas bien grave si on infecte 50 personnes avec un malware pour en placer une seule sous surveillance "légale"). Les deux entreprises, dans leur approche, s'opposent à, ou plutôt complètent, l'approche "p0wn'em all" de Nokia Siemens, une approche que nous connaissons bien puisqu'il s'agit de la même que celle d'Amesys (NDLR : qui vend des supers stylos) ou que celle de Qosmos (NDLR : qui vendait aussi des supers stylos mais qui ne fonctionnaient pas)

En combinant ces stratégies de surveillance, on obtient un filet dérivant qui ratisse le plus large possible, puis on vient faire son marché à l'épuisette dans notre filet dérivant, c'est bien pratique.

- Les dommages collatéraux ? - Tout va bien mon colonel, c'est une cyber guerre, ça ne fait que des cyber morts.

Enfin ça, c'est quand il n'y a pas de révolution.

La légalité... ce cache-sexe

La loi, c'est toujours ce que vous brandira un...