Journal d'investigation en ligne
par bluetouff

#MTN : l'opérateur Telecom qui finançait des groupes armés en #Syrie

Jusque là, nous étions plus habitués à rencontrer l'univers des Telco brosser le pouvoir dans le sens du poil, le marché de la surveillance des dissident étant un marché notoirement lucratif, surtout quand il faut re-signer des contrats d'attributions de fréquences. Mais en Syrie, rien ne se passe comme partout ailleurs en ce moment.

Jusque là, nous étions plus habitués à rencontrer l'univers des Telco brosser le pouvoir dans le sens du poil, le marché de la surveillance des dissident étant un marché notoirement lucratif, surtout quand il faut re-signer des contrats d'attributions de fréquences. Mais en Syrie, rien ne se passe comme partout ailleurs en ce moment. MTN est un opérateur de téléphonie mobile d'origine sud africaine, pas loin d'être leader sur les marchés iraniens et syriens depuis le rachat de la société Investcom, fondée par l'ancien président du Conseil des ministres libanais (le premier ministre), Najib Mikati.

A la tête de la puissante holding M1 Group, son fondateur, Najib Mikati était jusque là connu pour sa proximité avec le pouvoir syrien, et considéré comme un proche de Bachar al Assad. Mais voilà que sur le terrain, commencent à apparaitre des groupes armés aux couleurs de l'opérateur MTN. Ces groupes combattent le régime, comme des centaines d'autres groupes en Syrie, souvent avec des intérêts assez différents... un média grec s'est intéressé à cette petite nouveauté et ses révélations sont assez croustillantes.

Ce groupe armé, tout de jaune vêtu (dont on peut contester l'efficacité en matière de camouflage) , serait en fait une unité proche de l'organisation "Brigade de l'Islam" que notre confrère grec pense savoir être l'un de ceux qui seraient équipés et financés par l'Arabie Saoudite et la CIA. Là encore on peut douter que ce soit la CIA qui ait fournit à ces hommes ces teeshirts MTN. Mais alors quel rapport ?

MTN.. MTN... votre nom me dit quelque chose...

Najib Mikati est en fait le principal propriétaire de MTN dans de nombreux pays du Moyen-Orient (Syrie, Liban, Iran, Yémen, etc.). MTN a souvent été pointée du doigt pour sa coopération en matière de surveillance qu'elle est assez fortement soupçonnée d'avoir mis à disposition de régimes qui n'ont pas franchement hésité à se payer son expertise pour mettre sous surveillance un maximum de communications. Et attention, car c'est là que ça devient intéressant...

Au Moyen Orient, la réputation de l'opérateur n'est plus à faire... du moins c'est ce qu'on croyait avant de découvrir ces photos un peu surréalistes. On retrouve par exemple MTN au coeur de projets comme le fameux projet ASFADOR qui réunissait Utimaco et Qosmos sous la bannière italienne d'AREA SPA. A l'époque, Qosmos qui niait fermement être impliquée dans des projets de surveillance sur TechToc.tv, envoyait au même moment un ingénieur en Syrie dans le cadre de l'étude de faisabilité d'un système de surveillance... et quel système. On nous expliquait toujours sur TechToc.tv que les sondes de Qosmos ne pouvaient opérer que sur quelques dizaines de gigabits, et que la surveillance massive, ce n'était pas du tout le métier de Qosmos. Mais voilà que l'on découvre il y a quelques jours grâce à Wikileaks que Qosmos s'apprêtait tout de même à déployer quelque chose de beaucoup plus conséquent et surtout très loin des activités de marketing que sont PDG tenait absolument à mettre en avant. Des documents qui ne sont qu'une confirmation supplémentaire venant s'ajouter aux accablantes déclarations d'Eric Horlait, co-fondateur de Qosmos, qui était venu expliquer aux chercheurs du LIP6 comment leurs emails avaient pu atterrir dans la proposition commerciale d'Amesys faite à la Libye de Kadhafi.

Force jaune un peu verte et red washing ?

Par delà la surprise de voir des groupes armés porter les couleurs d'un opérateur mobile sud africain sur une ligne de front d'un pays en état de guerre civile, on peut sérieusement s'interroger sur le bien fondé pour un opérateur de s'impliquer dans ce conflit en finançant des groupes armés. Le "groupe armé jaune" de la "Brigade de l'Islam" serait-il une opération de green red washing de MTN qui chercherait à se faire pardonner ses coopérations avec des régimes autoritaristes ? Le "sponsoring" de combattants dans un pays en guerre est il un mode de communication pouvant être perçu positivement par une partie ou par l'autre ? Et surtout... qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de cette entreprise s'il s'agit bien là d'une opération de communication ?

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée