Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Ministère de l'Intérieur : un questionnaire cousu de fil brun

Pour connaître votre sentiment sur l'insécurité...

Comme si la sécurité était une question de "sentiment" ou de "ressenti"... En tout cas, le résultat tombera à point nommé, un mois avant le premier tour de la présidentielle.

Quelle peur va-t-on agiter aujourd'hui ? - © Reflets - CC

Mais quel heureux hasard ! Figurez-vous que le ministère de l'intérieur, le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), pour être précis, conduit actuellement une enquête auprès de 170.000 personnes tirées au sort par l'INSEE sur « le vécu et les opinions en matière de sécurité ». Coup de bol, cette enquête commencée en mars 2021 produira des résultats exploitables en... mars 2022. Pile-poil à la veille du premier tour de l'élection présidentielle d'avril. Une personne un peu simple d'esprit pourrait s'imaginer que l'insécurité est une affaire de statistiques pures (combien d'infractions, de crimes, etc.), le « le vécu », « les opinions » ou le « ressenti » n'ont donc rien à voir. Pourtant, le ministère, avec un financement de l'Union Européenne, a mandaté Ipsos pour conduire ce questionnaire. Mieux, répondre à cette enquête lorsque l'on est sélectionné est obligatoire...

« L’enquête statistique sur le vécu et les opinions en matière de sécurité est une enquête à caractère obligatoire reconnue d’intérêt général et de qualité statistique par le Conseil National de l’Information Statistique (CNIS). Elle répond au besoin de connaissance sur l’insécurité ressentie et les faits de délinquance subis par la population. La réalisation de cette enquête est une nécessité pour la mise en place de politiques publiques et leur évaluation. Ses résultats permettront notamment d’adapter l’action des pouvoirs publics pour...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée