Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jacques Duplessy

Migrants : violation de droits de l’homme en Libye et cynisme européen

Une situation intenable

En Libye, les migrants sont torturés ou exploités. L'Europe regarde ailleurs quand elle ne met pas des bâtons dans les hélices des bateaux des ONG qui tentent de sauver les migrants en Méditerranée...

Tripoli, le 4 Juillet 2015. Centre de détention pour migrants illégaux à Garabouli, dans la région de Tripoli. - Cyril Marcilhacy - © Cyril Marcilhacy

Fin 2015, nous nous étions rendus à Tripoli en Libye. Profitant de la visite d’un député français, nous avions pu accéder à deux centres de rétention. Dans ces centres répartis dans tout le pays, certains officiels contrôlés par la polices, d’autres aux mains de milices, des milliers d’Érythréens, de Soudanais, de Maliens et de Nigériens sont détenus dans des conditions inhumaines. Les centres que nous avions pu visiter étaient évidemment les plus « présentables ». Mais les photos et les témoignages que nous avions pu en rapporter montraient la dureté des conditions de détention.

Dans l’un de ces centres officiels, adossé à un poste de police de Tripoli, Misron, un Erythréen de 13 ans, raconte son histoire. « Je suis parti il y a deux mois. Sans le dire à mes parents… J’en avais assez de la pauvreté et de la dictature. J’ai mis un mois pour me rendre à Karthoum au Soudan. Là, j’ai rencontré quatre autres jeunes Erythréens et nous avons décidé de poursuivre ensemble le voyage jusqu’en Europe. Nous avons mis un mois pour arriver jusqu’à la côte libyenne. Nous avons été arrêtés il y a dix jours. » Pour payer leur voyage, ils ont fait des petits boulots au gré de leur périple. Un policier tient à nous montrer que le migrants sont bien traités. « Nous avons même une infirmerie ici. » Il nous entraîne vers une porte métallique donnant dans la cour. Il cherche désespérément la clef, la demande a un collègue. En vain. Il a un petit rire un peu gêné. Visiblement, il ne vaut mieux...