Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Microsoft a réussi la prouesse de rentrer dans la loi de finance Tunisienne

Fabrice Epelboin vous parlait pas plus tard qu'aujourd'hui du rôle de Microsoft dans la censure et la répression en Tunisie. Il faut croire que l'entreprise américaine a su très rapidement retisser sa toile puisque cette dernière est carrément entrée, et pas n'importe comment, dans la loi de finance tunisienne. Les postes révèlent des sommes assez conséquentes liées à l'exploitation de ses logiciels.

Fabrice Epelboin vous parlait pas plus tard qu'aujourd'hui du rôle de Microsoft dans la censure et la répression en Tunisie. Il faut croire que l'entreprise américaine a su très rapidement retisser sa toile puisque cette dernière est carrément entrée, et pas n'importe comment, dans la loi de finance tunisienne.

Les postes révèlent des sommes assez conséquentes liées à l'exploitation de ses logiciels. On peut parler de licences vendues à prix d'or et on serait curieux d'en connaitre les modalité exactes. Le constat que l'on peut faire à la lumière du document ci-dessous, c'est que Microsoft coûte particulièrement cher aux tunisiens. Voici les lignes que nous avons extraites et qui seront portées du budget de l'état au crédit de Microsoft (les sommes sont exprimées en dinars tunisiens :

 

  • Exploitation des licences des systèmes et logiciels Microsoft pour la chambre des députés : 40 000
  • Exploitation des licences des systèmes et logiciels Microsoft pour la chambre des conseillers : 15 000
  • Exploitation des licences des systèmes et logiciels Microsoft pour la présidence de la république : 51 000
  • Exploitation des licences des systèmes et logiciels Microsoft pour le premier Ministère :  242 000
  • Exploitation des licences des systèmes et logiciels Microsoft pour le ministère de l'intérieur et du développement local :  483 000
  • Exploitation des licences des systèmes et logiciels Microsoft pour le...
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée