Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par bluetouff

#Maroc : On est toujours le terroriste de quelqu'un

Reflets.info est toujours censuré par Maroc Telecom pour une hypothétique histoire d'apologie du terrorisme, accusations dont Ali Anouzla, directeur du site Lakome, fait encore les frais. Ali Anouzla aurait lui même demandé la censure de Lakome ... le couteau sous la gorge. Son arrestation au motif d'apologie du terrorisme fait surtout suite aux révélations de Lakome sur la libération inopportune d'un pédophile espagnol...

Reflets.info est toujours censuré par Maroc Telecom pour une hypothétique histoire d'apologie du terrorisme, accusations dont Ali Anouzla, directeur du site Lakome, fait encore les frais. Ali Anouzla aurait lui même demandé la censure de Lakome ... le couteau sous la gorge. Son arrestation au motif d'apologie du terrorisme fait surtout suite aux révélations de Lakome sur la libération inopportune d'un pédophile espagnol... Une boulette sur laquelle, pour la première fois, sa majesté a du s'excuser.

Beaucoup d'intellectuels marocains, de blogueurs, d'acteurs de la société civile marocaine, avaient prédit des sombres heures à Lakome suite à cette révélation qui a mobilisé l'opinion publique comme jamais elle ne l'avait fait auparavant.

Quand Ali Anouzla publie une vidéo de propagande d'AQMI, trouvé sur un blog du Quotidien El Pais, l'occasion est trop belle pour les autorités marocaines à qui la France a vendu de quoi surveiller tout l'int(er)ranet national. Son article avait beau prendre parti contre cette vidéo, expliquer qu'il s'agissait de propagande, voici Ali Anouzla inculpé aux motifs d'aide matérielle, apologie et incitation au terrorisme.

Ali Anouzla a été mis en liberté provisoire dans l'attente de son jugement après plus d'un mois passé à la prison de Salé. Il risque, à l'issue de son procès, jusqu'à 20 ans de prison.

Devant l'absurdité de la censure...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée