Journal d'investigation en ligne
Dossier
par Antoine Champagne - kitetoa

Manifestation des gilets jaunes, le 26 janvier à Paris

Reportage photo - Acte XI

Quatre cortèges ont défilé samedi dans les rues de la capitale. Le nombre de manifestants est resté très élevé. Quelques heurts ont opposé manifestants et forces de l'ordre qui ont continué à utiliser les LBD 40.

Le cortège, samedi 26 janvier - © Reflets
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

Comme le samedi précédent, les forces de l'ordre ont été très discrètes pendant les manifestations, se cachant dans les rues parallèles au défilé. En revanche, elles étaient positionnées à l'arrivée des cortèges, place de la Bastille et de la République notamment, initiant immédiatement après l'arrivée des gilets jaunes, une nasse. Toutes les rues donnant sur les places étaient bloquées par des cars de police, des canons à eau et des centaines de membres des forces de l'ordre.

A l'arrivée du cortège sur la Place de la Bastille des heurts ont éclaté à l'angle de la rue Saint-Antoine. Les forces de l'ordre ont répliqué avec un canon à eau. La place de la Bastille étant en travaux et n'ayant pas été dégagée avant la manifestation, quelques manifestants ont trouvé sur place des cailloux et des pavés qu'ils ont envoyé sur les policiers. La tension est rapidement montée et les forces de l'ordre ont fait des incursions sur la place en la noyant sus les gaz lacrymogènes et en utilisant les LBD.

Jérôme Rodrigues, une des figures du mouvement, a été blessé grièvement et a annoncé par la suite avoir perdu son œil. Il était en train de filmer les événements sur la Place de la Bastille et diffusait en direct lorsqu'il a été touché. Rapidement, les forces de l'ordre ont mis en place un cordon autour de lui. Mais pour disperser les manifestants qui conspuaient le cordon, des gaz lacrymogènes ont été utilisés. Le vent a alors ramené le nuage sur le blessé...

Après de nombreuses charges, quelques arrestations, les manifestants se sont repliés sur la Place de la République où était organisée une "Nuit jaune", sur le principe de "Nuit Debout". Mais l'événement n'était pas organisé et aucun débat n'a été mis en place. Quelques manifestants sont rapidement allés au contact des forces de l'ordre, des feux ont été allumés, ce qui a déclenché une pluie de gaz lacrymogènes qui a vidé la place en quelques minutes. Les voltigeurs armés de LBD ont fait une apparition et rapidement, il y avait plus de policiers sur la place que de manifestants.

Sur les grands boulevards, l'ambiance est toujours calme, le slogan le même : "Macron Démission"... - © Reflets
Sur les grands boulevards, l'ambiance est toujours calme, le slogan le même : "Macron Démission"... - © Reflets

Quand soudain... - © Reflets
Quand soudain... - © Reflets

Un chanteur interprète un air de jazz évoquant les gilets jaunes - © Reflets
Un chanteur interprète un air de jazz évoquant les gilets jaunes - © Reflets

Macron, au centre de toutes les revendications - © Reflets
Macron, au centre de toutes les revendications - © Reflets

Cette semaine, moins de membres de l'extrême-droite visibles dans le cortège - © Reflets
Cette semaine, moins de membres de l'extrême-droite visibles dans le cortège - © Reflets

Et les manifestants tiennent à le préciser - © Reflets
Et les manifestants tiennent à le préciser - © Reflets

La liste devient longue... Et toujours aucune réponse politique à ce mouvement... - © Reflets
La liste devient longue... Et toujours aucune réponse politique à ce mouvement... - © Reflets

Les blessés ne sont pas oubliés. Quelques heures plus tard, il faudra rajouter des photos.  - © Reflets
Les blessés ne sont pas oubliés. Quelques heures plus tard, il faudra rajouter des photos. - © Reflets

La participation ne faiblit pas. Les boulevards sont tout jaunes. - © Reflets
La participation ne faiblit pas. Les boulevards sont tout jaunes. - © Reflets

Toujours le même fil rouge dans les messages - © Reflets
Toujours le même fil rouge dans les messages - © Reflets

Cet étrange drapeau est là depuis quelques samedis - © Reflets
Cet étrange drapeau est là depuis quelques samedis - © Reflets

Les mots ont un sens... - © Reflets
Les mots ont un sens... - © Reflets

Ça ne marche toujours pas. Les manifestants déplorent les blessés, les force de l'ordre voient des black blocs partout - © Reflets
Ça ne marche toujours pas. Les manifestants déplorent les blessés, les force de l'ordre voient des black blocs partout - © Reflets

Lutte recyclée... - © Reflets
Lutte recyclée... - © Reflets

Les manifestants tentent de sensibiliser les personnes attablées au Café de la Paix, place de l'Opéra en leur montrant les photos des blessés. Sans succès. - © Reflets
Les manifestants tentent de sensibiliser les personnes attablées au Café de la Paix, place de l'Opéra en leur montrant les photos des blessés. Sans succès. - © Reflets

Inutile, il n'entend rien. - © Reflets
Inutile, il n'entend rien. - © Reflets

Vis ma vie de Français de base... - © Reflets
Vis ma vie de Français de base... - © Reflets

Les manifestants à  peine arrivés sur la place de la Bastille, le canon à eau entre en jeu - © Reflets
Les manifestants à peine arrivés sur la place de la Bastille, le canon à eau entre en jeu - © Reflets

Les fameuses "caméras piétons" à usage aléatoire. - © Reflets
Les fameuses "caméras piétons" à usage aléatoire. - © Reflets

Incursion... - © Reflets
Incursion... - © Reflets

Repli... - © Reflets
Repli... - © Reflets

Le désormais fameux joueur de tambour... - © Reflets
Le désormais fameux joueur de tambour... - © Reflets

La paire "caméra piéton"-"LBD" - © Reflets
La paire "caméra piéton"-"LBD" - © Reflets

Gaz, matraque, cailloux, chou, genou... - © Reflets
Gaz, matraque, cailloux, chou, genou... - © Reflets
Plusieurs arrestations sur la place de la Bastille, dont une personne armée d'une barre de fer (pas celle sur cette photo) - © Reflets
Plusieurs arrestations sur la place de la Bastille, dont une personne armée d'une barre de fer (pas celle sur cette photo) - © Reflets

Papi, déjà croisé dans deux autres manifestations... 86 ans, toujours là... - © Reflets
Papi, déjà croisé dans deux autres manifestations... 86 ans, toujours là... - © Reflets

Nostalgique du commandant, déjà vu sur les Champs lors d'une autre manifestation. - © Reflets
Nostalgique du commandant, déjà vu sur les Champs lors d'une autre manifestation. - © Reflets

La police crée rapidement un cordon serré et massif autour de Jérôme Rodrigues, blessé à l'oeil - © Reflets
La police crée rapidement un cordon serré et massif autour de Jérôme Rodrigues, blessé à l'oeil - © Reflets

Derrière la police, Jérôme Rodrigues - © Reflets
Derrière la police, Jérôme Rodrigues - © Reflets

Il protège un blessé tout en pointant des manifestants avec un LBD... Brazil... - © Reflets
Il protège un blessé tout en pointant des manifestants avec un LBD... Brazil... - © Reflets

Distance de sécurité... - © Reflets
Distance de sécurité... - © Reflets

Ce manifestant milite pour le remplacement de la Marseillaise par la chanson des Barbapapa. - © Reflets
Ce manifestant milite pour le remplacement de la Marseillaise par la chanson des Barbapapa. - © Reflets

Une jeune femme sur la place de la République - © Reflets
Une jeune femme sur la place de la République - © Reflets

"Macron démission", encore et toujours... - © Reflets
"Macron démission", encore et toujours... - © Reflets

A gauche, la quenelle, à droite, l'amour... - © Reflets
A gauche, la quenelle, à droite, l'amour... - © Reflets

Il y avait du monde place de la République. - © Reflets
Il y avait du monde place de la République. - © Reflets

Seule contre tous... - © Reflets
Seule contre tous... - © Reflets

Ce samedi, notre joueur de guitare déjà croisé aux Invalides entonne un "Allez les bleus" face aux centaines de policiers qui ont investi la place. - © Reflets
Ce samedi, notre joueur de guitare déjà croisé aux Invalides entonne un "Allez les bleus" face aux centaines de policiers qui ont investi la place. - © Reflets

Les voltigeurs version Castaner n'ont plus de "bidule", mais des LBD - © Reflets
Les voltigeurs version Castaner n'ont plus de "bidule", mais des LBD - © Reflets

Après une pluie de gaz lacrymo, il y a plus de policiers Place de la République que de manifestants. - © Reflets
Après une pluie de gaz lacrymo, il y a plus de policiers Place de la République que de manifestants. - © Reflets

2 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée