Journal d'investigation en ligne
Dossier
par Antoine Champagne - kitetoa

Manifestation des gilets jaunes à Paris le 27 avril - Acte XXIV

Paroles de flic

Deux cortèges se faisaient concurrence ce samedi. L'un annonçait la fusion des syndicats et des gilets jaunes et a terminé sa course place d'Italie, l'autre faisait le tour des médias. Entre deux averses, on a papoté avec un policier.

Comme une chanson de Michel Fugain - © Reflets
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

A force de suivre les cortèges de gilets jaunes, on finit par connaître pas mal de monde. On se salue entre journalistes, entre manifestants et journalistes, entre policiers et journalistes. C'est notamment le cas avec un groupe de policiers croisé il y a quelques mois en sortant d'une nasse à l'Étoile. Ils blaguaient en mangeant leur compote de pomme comprise dans leur ration et avaient l'air particulièrement détendus, en comparaison avec leurs collègues qui avaient la gâchette de LBD facile, quelques rues plus loin. Ils entamaient volontiers la conversation avec des manifestants et continuaient de rigoler. C'était une scène assez incongrue dans la mesure où tous leurs collègues étaient passablement énervés et n'avaient aucune envie de discuter avec des gilets jaunes, à part pour leur asséner des coups de matraque ou leur envoyer quelques kilos de gaz lacrymogènes. On a re-croisé ce groupe rigolard et détendu plusieurs fois au fil des actes. Aujourd'hui, entre deux averses, on a pu discuter. Paroles de flic...

"C'est dingue, commence-t-il, ce matin, pas de RER, problème de SNCF... Du coup j'ai dû venir en voiture. La préfecture ne nous rembourse pas nos trajets. Moi je pense qu'ils le font exprès pour empêcher les gens de venir sur les manifestations. C'est dégueulasse. Je me demande si le TGV de Marseille est arrivé".

La conversation se poursuit sur un ton décontracté : "Il a fait n'importe quoi Macron. C'est comme s'il voulait que les problèmes de fond soient effacés par l'affrontement entre les forces de l'ordre et les gilets jaunes. Très vite on parlait plus que de ça tous les samedis. Tant de blessés d'un côté, tant de blessés de l'autre. Comme un écran de fumée. Il fallait une réponse politique à un problème politique, la répression ça ne fait qu'envenimer les choses".

A quoi nous faisons remarquer que la négation des violences policières par l'exécutif en dépit des images que tout le monde peut voir, contribue à tendre la situation. Notre policier opine mollement. Terrain miné... "Et puis Benalla, ça n'a pas aidé. Il n'a pas trouvé sa panoplie dans un magasin. C'est la hiérarchie qui lui a filé son brassard, son talkie. C'est une honte. Une fois, comme ça, sur l'autoroute, il y avait une Mercedes qui me faisait des appels de phare, avec un deux-tons, je me suis bien douté que ce n'était pas quelqu'un de chez nous. C'est n'importe quoi.

Une averse de grêle nous oblige à trouver un abri. "Aujourd'hui, c'est la pluie qui a raison des manifestants, ils partent tous se mettre à couvert". Sans doute la goutte d'eau qui fait déborder le vase... "De toutes façons, les gens sont de plus en plus tendus en France. Même avec un sourire, on n'arrive plus à décrisper une situation, ça part tout de suite en cacahouète. Moi je voyage beaucoup parce que des gens de ma famille vivent à l'étranger, je trouve qu'ailleurs, les gens sont beaucoup plus détendus".

Un membre du syndicat policiers en colère passe faire le tour des popotes, histoire de voir si "tout va bien".

"Il parait qu'ils ont prévu de tenir jusqu'au 14 juillet", dit-il.

Peut-être même plus...?

Le menu n'augurait rien de bon, mais in fine, la journée a été très calme - © Reflets
Le menu n'augurait rien de bon, mais in fine, la journée a été très calme - © Reflets

Tous gilets jaunes, même les chiens - © Reflets
Tous gilets jaunes, même les chiens - © Reflets

La manif se met en route devant la Maison de la Radio - © Reflets
La manif se met en route devant la Maison de la Radio - © Reflets

Entre 500 et 1000 personnes ont fait le tour des grands médias - © Reflets
Entre 500 et 1000 personnes ont fait le tour des grands médias - © Reflets

Ils veulent des médias libres. Ça tombe bien, abonnez-vous à Reflets, c'est pas cher. - © Reflets
Ils veulent des médias libres. Ça tombe bien, abonnez-vous à Reflets, c'est pas cher. - © Reflets

Vaiselle, piscine, moquette, Kamoulox - © Reflets
Vaiselle, piscine, moquette, Kamoulox - © Reflets

En route pour le grand soir... - © Reflets
En route pour le grand soir... - © Reflets

Quand soudain... Un homme vocifère depuis son balcon, à moitié à poil.  - © Reflets
Quand soudain... Un homme vocifère depuis son balcon, à moitié à poil. - © Reflets

Plusieurs manifestants soutiennent Julian Assange. - © Reflets
Plusieurs manifestants soutiennent Julian Assange. - © Reflets

D'autres s'étonnent du manque de poursuites contre les policiers auteurs de violences (à lire sur ce sujet un très bon papier de Mediapart aujourd'hui). - © Reflets
D'autres s'étonnent du manque de poursuites contre les policiers auteurs de violences (à lire sur ce sujet un très bon papier de Mediapart aujourd'hui). - © Reflets

Ben alors Christophe, on ne te voit plus aux soirées... - © Reflets
Ben alors Christophe, on ne te voit plus aux soirées... - © Reflets

Ce samedi, une nouveauté, la police filme sous toutes les coutures les manifestants. Bien plus que d'habitude. - © Reflets
Ce samedi, une nouveauté, la police filme sous toutes les coutures les manifestants. Bien plus que d'habitude. - © Reflets

TF1 s'est barricadée. Grilles fermées et gros bras tout autour du bâtiment. - © Reflets
TF1 s'est barricadée. Grilles fermées et gros bras tout autour du bâtiment. - © Reflets

Pendant ce temps-là à Place d'Italie, ambiance syndicale. - © Reflets
Pendant ce temps-là à Place d'Italie, ambiance syndicale. - © Reflets

Et quelques gilets jaunes... - © Reflets
Et quelques gilets jaunes... - © Reflets

Message transversal... - © Reflets
Message transversal... - © Reflets

Côté 15ème arrondissement, ma manif se termine devant le CSA où tout est fermé. Personne pour recevoir la délégation de gilets jaunes. - © Reflets
Côté 15ème arrondissement, ma manif se termine devant le CSA où tout est fermé. Personne pour recevoir la délégation de gilets jaunes. - © Reflets

Et la police continue de filmer... - © Reflets
Et la police continue de filmer... - © Reflets

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée