Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Macronie : pas en campagne mais déjà en guerre

Le parti présidentiel veut récupérer le nom de domaine enmarche2022.fr.

En Marche n'a pas apprécié que cette adresse soit utilisée par une maison d'édition publiant les albums du dessinateur Allan Barte, dédiés au quinquennat d'Emmanuel Macron. Le parti a lancé une procédure pour récupérer ce qu'il estime lui appartenir de droit. Pas très Charlie tout cela…

Dessin de Allan Barte - © Ant Éditions - Allan Barte

« Le fait de ne pas être en campagne, aujourd'hui pour nous, ce n'est pas un avantage, c'est un inconvénient », expliquait pas plus tard que le 16 décembre Gabriel Attal, l'inénarrable porte-parole du gouvernement. Et pourtant... Côté En Marche, le parti présidentiel, on s'énerve, justement, de ne pas être propriétaire d'un nom de domaine qui fait très « campagne ». Ant Éditions vient de recevoir une demande très formelle de sa part, via l'AFNIC, visant à récupérer (quoi qu'il en coûte ?) un nom de domaine enregistré il y a deux ans : enmarche2022.fr. « On avait acheté le nom de domaine en juin 2019. Il y a un côté humoristique, c'est un site parodique, c'était tout à fait dans la thématique des bouquins, explique à Reflets Anthony Roux, le responsable de la maison d'édition. Ils nous auraient appelés pour demander gentiment, ça aurait été vite. On le leur aurait rendu », poursuit-il.

Mais le parti d'Emmanuel Macron a préféré passer par la très officielle plateforme Syreli de l'AFNIC qui permet de régler les différents sur les noms de domaines. Il a fait rédiger un argumentaire de 9 pages par un avocat, il fallait bien cela...

Antony Roux s'étonne d'un branle-bas de combat lancé à l'approche de la présidentielle : « On avait pris ce nom de domaine parce que la question, pour cette collection de bouquins d'Allan Barte qui dépeignent chaque année du quinquennat, c'était : qu'est-ce qu'on fait en 2022 ? C'est la seule collection de livres de BD qui est tributaire des élections... Ils ne se sont pas préoccupés de ce site, qui a fait un buzz limité à un petit cercle, pendant deux ans et les voilà qui lancent une procédure avec un argumentaire de 9 pages... Emmanuel Macron n'est même pas candidat », raconte Anthony Roux.

Il serait peut-être utile que Gabriel Attal et le parti En Marche prennent attache. Si pour le porte-parole du gouvernement, le parti n'est pas en campagne, pour ce dernier, la campagne est lancée... Dans sa demande auprès de l'AFNIC, En Marche explique : « Aujourd’hui, le parti de la majorité présidentielle compte plus de 400 000 adhérents à travers la France. On aurait plutôt tablé sur 97,86 millions, mais puisqu'ils le disent... LaREM est en pleine campagne pour les élections départementales et régionales, ainsi que à plus grande échelle, les élections présidentielles de 2022. »

Les élections départementales et régionales ont eu lieu les 20 et 27 juin 2021. Un détail. La demande auprès de l'AFNIC a été faite en octobre/novembre 2021 et la demande officielle via l'AFNIC est arrivée chez Ant Éditions le 14 décembre 2021, bien après ces deux élections.

Par ailleurs, la demande faite auprès de l'AFNIC n'est pas très Charlie.

Après « ceux qui ne sont rien », les « nuisibles » ?

La parodie et la caricature, c'est drôle, mais pas quand cela touche à la personne sacrée du Président de la République... « Cette volonté de nuisance de la part du titulaire du nom de domaine litigieux enmarche2022.fr est d’autant plus manifeste, que figure, auprès des éléments ci-dessus évoqués, des images des caricatures du Président de la République Monsieur Emmanuel Macron », s'étrangle En Marche dans sa requête. En Marche devrait discuter de cela avec le « Président de la République Monsieur Emmanuel Macron » qui expliquait en septembre 2020 : « Je suis là pour protéger toutes ces libertés. Je n'ai pas à qualifier le choix de journalistes. J'ai juste à dire qu'en France on peut critiquer des gouvernants, un président, blasphémer, etc. »

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le président et ses supporters ne sont pas très Charlie. En 2017, les ténors d'En Marche s'offusquaient d'une caricature d'Emmanuel Macron le présentant sous les traits d'un banquier, diffusée par le parti Les Républicains et annonçaient des plaintes. Ils rapprochaient à cette caricature un caractère antisémite. Rien à voir évidemment avec les caricatures publiées sur enmarche2022.fr. Cette fois il y a juste une supposée « volonté de nuire » parce que le site héberge des caricatures qui n'ont la plupart du temps rien à envier à celle publiées dans Charlie ou le Canard Enchaîné.

Le parti s'offusque par ailleurs de l'activité d'édition de Ant Éditions « dont l’objet unique est de porter atteinte à la réputation de LaREM et de Monsieur Emmanuel Macron en tant que Président de la République, ainsi qu’aux droits de propriété intellectuelle de LaREM. »

Le ridicule ne tue plus, mais il est quand même toujours aussi malaisant...

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée