Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par bluetouff

LOPPSI : un pas de géant vers la dictature ?

C'est à se demander si Nicolas Sarkozy ne s'est pas offert les services du président vénézuélien Hugo Chavez. Comme chacun le sait, le vénézuela est une grande démocratie populaire, un véritable exemple pour un pays comme la France qui lui emboite le pas avec une réthorique curieusement similaire... et il y a de quoi s'inquiéter très sérieusement.

C'est à se demander si Nicolas Sarkozy ne s'est pas offert les services du président vénézuélien Hugo Chavez. Comme chacun le sait, le vénézuela est une grande démocratie populaire, un véritable exemple pour un pays comme la France qui lui emboite le pas avec une réthorique curieusement similaire... et il y a de quoi s'inquiéter très sérieusement.

Exceptionnellement, nous n'allons pas nous faire l'écho des nombreux articles qui soulignent l'atteinte manifeste à la liberté d'expression (délit d'usurpation d'identité ou blocage de sites web, nous aurons l'occasion d'y revenir très bientôt).

Nous allons juste nous attacher à cette inquiétante "forme" qui décrit le délit d'usurpation d'identité, et vous allez voir, c'est flippant...

Il y a quelques semaines, le président Chavez décidait d'étendre une loi de presse à l'ensemble de sa population pour "encadrer" les écrits sur Internet. Cette "loi de responsabilité sociale de la radio, de la télévision et des médias électroniques" dit que les écrits qui : "incitent, promeuvent ou font l'apologie du délit""font de la propagande guerrière"" cherchent à créer de l'anxiété chez les citoyens , ou portent atteinte à l'ordre public""ne reconnaissent pas les autorités légitimement constituées", "appellent au meurtre", ou "incitent à ne pas respecter les lois en vigueur" sont interdits.

Je laisse à votre discrétion le soin de vous faire une idée de ce qu'est un écrit qui cherche à créer de l'anxiété chez citoyens...

LOPPSI, de son côté a opté pour une tournure tout aussi élégante pour s'autoriser de dangereuses dérives... attention gogogadgetophrase :

"Art. 226-4-1. - Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende."

LOPPSI est bien une loi autoritariste, la sémantique ne trompe pas. La France a de quoi être très fière de ce renforcement de son corpus législatif l'harmonisant avec celui de dictatures comme le Vénézuela...

(image : Le Grand Soir.info)

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée