Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Libye : ce cher partenaire économique

Il y a plusieurs semaines, Reflets.info se demandait ce que Nicolas Sarkozy allait dire à propos de son petit camarde le Colonel Kadhafi alors que s'écroulaient les dictatures en Tunisie et en Egypte. Visiblement pas grand chose et surtout, pas d'autocritique. Chez ces gens-là, madame, on ne fait jamais rien de critiquable. Même quand on fraye avec des dictateurs anciens terroristes et clairement dérangés.

Il y a plusieurs semaines, Reflets.info se demandait ce que Nicolas Sarkozy allait dire à propos de son petit camarde le Colonel Kadhafi alors que s'écroulaient les dictatures en Tunisie et en Egypte. Visiblement pas grand chose et surtout, pas d'autocritique. Chez ces gens-là, madame, on ne fait jamais rien de critiquable. Même quand on fraye avec des dictateurs anciens terroristes et clairement dérangés.

Combien sont-ils aujourd'hui à se mordre les doigts d'avoir tranquillement commercé avec la Libye du colonel Kadhafi ? L'exemple venait d'en haut, faut-il dire à leur décharge. Le président Nicolas Sarkozy avait donné le ton en allant à Tripoli et en recevant avec les honneurs celui qui avait été pendant tant d'année un infréquentable soutien du terrorisme international. Mais avec le règlement de deux trois broutilles, il était redevenu un interlocuteur normal. Et tout le monde se pressait sous sa tente dans l'espoir de lui vendre toutes sortes de babioles. Les affaires sont les affaires n'est-ce pas ? L'échelle des valeurs qui forment notre éthique est variable, comme nous l'expliquions ici. Celle qui permettait d'avoir des relations apaisées avec quelqu'un que la folie n'avait jamais quitté n'est pas la notre.

Les articles se multiplient pour rappeler les connivences des uns et des autres. Certains tentent même un petit nettoyage des archives. Il y aura peut-être d'autres articles dans quelques mois si...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée