Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Yovan Menkevick

Lettre ouverte à Etienne Chouard

Cher Etienne, je suis désolé des clameurs plus ou moins violentes et angoissantes qui résonnent à l'énoncé de ton nom et surtout suite aux critiques à l'égard de ta personne. Clameurs qui résultent d'un article suivi d'échanges plus ou moins agressifs sur un journal satirique en ligne, le bien-nommé Reflets.

Cher Etienne,

je suis désolé des clameurs plus ou moins violentes et angoissantes qui résonnent à l'énoncé de ton nom et surtout suite aux critiques à l'égard de ta personne. Clameurs qui résultent d'un article suivi d'échanges plus ou moins agressifs sur un journal satirique en ligne, le bien-nommé Reflets. Mais je m'égare, ce n'est pas ta personne en tant que telle qui est en jeu, ni tes idées, ni ce journal, ni ma propre personne d'ailleurs, mais tes "amitiés et soutiens", et ton engagement politique. Parce que tu es quelqu'un d'agréable, de courtois, posé, intelligent, disons-le clairement, et comme nous avons une fois déjeuné ensemble, échangé nos points de vue, il me semble aujourd'hui important de rectifier certains de mes propos publiés ici qui pourraient être mal interpêtés.

Oui, tes fans interprêtent mal : mais quoi de plus normal que de voir les groupies défendre leur star aveuglément ? Ils pensent que je pense que tu es d'extrême droite ! Rooooooh, les imbéciles, pardon : les cons. Tu n'en as pas franchement le profil, au premier abord. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui, l'extrême droite c'est difficile à définir parce qu'ils utilisent tous des discours qui étaient jusque là réservés à l'extrême gauche. Toujours est-il que j'étais honoré de te rencontrer, ce que je t'ai dit de but en blanc : je suis comme ça, très franc du collier. Je connaissais tes idées...