Journal d'investigation en ligne
Dossier
par Antoine Champagne - kitetoa

#LesDix : choisis ton camp camarade !

Le 15 mars 2012, Reflets s'interrogeait benoitement sur les motivations des dix salariés qui oeuvrent au développement et à l'installation d'Eagle dans des pays pour le moins peu amis du concept des Droits de l'Homme. Eagle est en effet installé à Doha, Rabat, Tripoli, on en passe... Ah, oui, n'oublions pas la France.  On y reviendra.

Le 15 mars 2012, Reflets s'interrogeait benoitement sur les motivations des dix salariés qui oeuvrent au développement et à l'installation d'Eagle dans des pays pour le moins peu amis du concept des Droits de l'Homme. Eagle est en effet installé à Doha, Rabat, Tripoli, on en passe... Ah, oui, n'oublions pas la France.  On y reviendra.

Nous évoquions ce qui pourrait éventuellement faire oublier à de jeunes ingénieurs que leurs développements vont servir à arrêter et interroger de manière plus ou moins musclée des opposants aux régimes auxquels sont vendus les Eagle.

Il y avait dans la liste non exhaustive le challenge technique, l'argent, l'aveuglement...

Quatre mois plus tard, il nous semble utile de revenir sur le sujet.

D'une part parce que rien n'a changé, Amesys continue de vendre son Eagle à des dictatures ou des Etats policiers, #LesDix sont toujours là et continuent leur poésie ("code is poetry", dit-on)...

#LesDix, ce sont principalement des jeunes. Vraiment jeunes.On pourrait donc soulever leur jeunesse comme excuse à leur aveuglement. Mais désolé, cela ne tient pas.

Prenons l'exemple d'un ingénieur récemment envoyé à Rabat pour le déploiement d'Eagle (mise en place pour laquelle la société Alten vend une prestation conséquente à Amesys). Diplômé en 2008 de l'Illinois Institute of Technology, il est entré en juillet 2008 chez Amesys. L'un des autres envoyés à Rabat, était étudiant il y a peu à SUPINFO et son profil Facebook montre son petit côté "geek Anonymous" funky :

Un vrai rebelle. Dans quelques temps, il va peut-être rejoindre #Antisec ou même nous envoyer un gros leak ?

Pour un jeune diplômé, il est vrai, son salaire est tout à fait acceptable. Il gagne même un peu plus que notre diplômé de l'Illinois.

Un troisième envoyé à Rabat (oui, il faut du monde pour un si beau projet, notre Ami le Roi mérite ce qu'il y a de mieux) a obtenu son diplôme en 2008 également. Cette fois de l'université de Nantes. Il est entré en 2009 chez Amesys.

Il y a aussi le deuxième salaire le plus élevé #DesDix (plus de 4 fois plus que ceux des jeunes cités plus haut), après le fameux Renaud Roques cité par le Wall Street Journal, dont l'aveuglement pourrait s'expliquer par le niveau de rémunération. Lui aussi se déplace pour les projets Eagle. A Doha par exemple. Chez le grand ami de Nicolas Sarkozy, le Qatar. Une vraie démocratie.

Voici ce qu'en dit le Canard Enchaîné daté du 6 juin 2012 sous la plume de Claude Angeli :

Le tout nouveau ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, n’ignore aucune des mauvaises nouvelles arrivées d’Afrique subsaharienne. Et rien de l’implication de « notre ami du Qatar », formule d’un officier d’état-major, dans la « capture » du Nord-Mali par plusieurs mouvements djihadistes. Le 26 mars, « Le Canard » avait déjà cité les accusations portées par les services français contre ce riche émirat pétrolier. Ce que les analystes de la Direction du renseignement militaire (DRM) confirment, en décrivant cet immense territoire comme « un nouveau sanctuaire terroriste ». (...)

Il est depuis bien plus longtemps que les autres chez Amesys et a évolué dans le sillage de Renaud Roques.

Les premiers ne sont probablement pas motivés par l'argent.

Le challenge technique pourquoi pas ? Ce qui semble le plus probable reste l'aveuglement, l'occultation, la non implication.

Les gens meurent ou sont torturés en raison de mon travail ? #Ranafout'...

Ranafout', parce que nos camarades #LesDix ont choisi leur camp. Leur camp, c'est celui des geeks déconnectés du reste du monde. Aveugles volontaires qui ne veulent pas envisager les implications de leur travail.

Cela pouvait s'expliquer avant qu'Amesys ne fasse la Une de la presse internationale. Cela ne s'explique plus.

Ils ont définitivement choisi leur camp. Ils savent pertinemment à quoi vont servir leurs développements. Même si Amesys a cloisonné.

La petite équipe ne semble pas affectée outre mesure par les publications d'articles sur leur activité. Ils aiment toujours discuter de leurs jeux en ligne où ils se tirent dessus allègrement. Ils affichent dans leurs bureau des images glanées sur le Net. Un très évident et très à propos "Fail" par exemple, mais aussi, bien d'autres geekeries qui nous font tous sourire.

Mais même si l'on peut rire de certaines choses qui les amusent, il y a une différence. Nous aussi, nous avons choisi notre camp. C'est l'autre. Celui d'en face. Celui où l'on met ses capacités au service de la libre circulation des écrits, des idées, celui qui vise à reconstruire le réseau lorsque des Eagle tentent de le détruire. Celui qui vise à fournir aux opposants des moyens de communication sécurisés, permettant d'échapper à la surveillance ou à la curiosité des dictateurs tortionnaires.

 

 

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée