Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les recettes éculées pour sortir du cas Cahuzac

REUTERS / Regis Duvignau Voilà une affaire qui fait couler de l'encre. Faut-il profiter de l'affaire Cahuzac pour donner "un grand coup de balai", faut-il forcer les élus à publier leur patrimoine ? Faut-il remanier le gouvernement ? Faut-il relancer la lutte contre les paradis fiscaux ? Faut-il plus de contrôles fiscaux ? Faut-il... faut-il... ? Mais surtout, ces recettes éculées car toutes déjà tentées avec le succès que l'on voit, auront-elles le moindre effet à long terme ?

REUTERS / Regis Duvignau

Voilà une affaire qui fait couler de l'encre. Faut-il profiter de l'affaire Cahuzac pour donner "un grand coup de balai", faut-il forcer les élus à publier leur patrimoine ? Faut-il remanier le gouvernement ? Faut-il relancer la lutte contre les paradis fiscaux ? Faut-il plus de contrôles fiscaux ? Faut-il... faut-il... ? Mais surtout, ces recettes éculées car toutes déjà tentées avec le succès que l'on voit, auront-elles le moindre effet à long terme ? Le président remontera-t-il dans les sondages après l'utilisation de l'une ou l'autre de ces solutions ? La vie de M. et Mme Michu changera-t-elle d'un iota ?

François Hollande a été élu car il portait la promesse d'un changement radical de politique. La fin des petites affaires entre amis, la fin d'un climat délétère exacerbant tous les mauvais penchants humains à base de shoots de "droite décomplexée".

Pour des raisons assez évidentes, sa gestion du pouvoir est assez proche de celle de Nicolas Sarkozy. Une politique social-démocrate, plus ou moins centriste, peut-être un peu plus centre-droit que centre-gauche, un usage immodéré du compromis. Pas de révolution, de changement d'époque. Son ennemi annoncé, "la finance" se porte bien, merci pour lui. Les extrêmes se renforcent. Les politiques règlent toujours leurs petites affaires avant de s'occuper des problèmes de ceux qui les ont élu. Tout est pour le mieux.

Celui qui porte de grands espoirs, une fois confronté à l'exercice du pouvoir, s'adapte. En cela, il provoque des déceptions à la hauteur des aspirations (yin/yang, toussa).

Pour sortir de la crise politique dans laquelle il est plongé, François Hollande devrait peut-être plutôt réfléchir à l'application d'une politique pour laquelle il a été élu... Mais c'est sûrement trop lui demander.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée