Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jet Lambda

Le salon de la mort vous salit bien

Milipol a ouvert ses portes, comme si de rien n'était, quatre jours après le 13 novembre. Tout était sous contrôle, les "mesures de sécurité" avaient été bien entendu "renforcées" pour "assurer aux exposants et visiteurs […] les plus hauts standards de sécurité et de sûreté". Inutile de faire les présentations de cette grande foire biennale des armes de guerre et des panoplies policières, qui partage les festivités avec l’État du Qatar une fois sur deux à Doha.

Big

Milipol a ouvert ses portes, comme si de rien n'était, quatre jours après le 13 novembre. Tout était sous contrôle, les "mesures de sécurité" avaient été bien entendu "renforcées" pour "assurer aux exposants et visiteurs […] les plus hauts standards de sécurité et de sûreté".

Inutile de faire les présentations de cette grande foire biennale des armes de guerre et des panoplies policières, qui partage les festivités avec l’État du Qatar une fois sur deux à Doha. Une chose est certaine, en cette année 2015, grande première : un stand qui faisait partie du décor n'était pas présent au parc des expositions de Villepinte. Celui de Concern Kalashnikov, le consortium russe qui commercialise le fameux fusil mitrailleur AK-47. Quelques jours après une magnifique démo grandeur nature dans les rues de Paris, ce stand aurait eu de la gueule, comme en 2013 ou lors des précédentes éditions. Pas possible de savoir si ceci explique cela, en tous cas la société russe n'est pas référencée dans le catalogue des exposants diffusé cette année (les photos datent donc d'il y a deux ans).

Les armes à feu à Milipol, faut dire que ça reste une valeur sûre mais un brin folklorique. On a quand même eu l'occasion d'aller rendre visite à un autre fabricant de flingues qui tâchent, Verney-Caron, à la différence qu'il a su se diversifier. L'inventeur du flashball – pardon, on préfère parler de "lanceur de balles...