Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Le Quai d'Orsay se dote d'un expert es-numérique

Il y a des annonces renversantes qui manquent de passer inaperçu, ce qui serait fort dommage. Fort heureusement, nos amis de PC INpact veillent. Ils relataient le 6 mai la nomination comme "représentant spécial pour les négociations internationales concernant la société de l'information et l'économie numérique" de David Martinon. Cet ancien Sarkoboy, ballotté par les guerres intestines de l'UMP avait fini par recevoir un hochet en étant nommé consul à Los Angeles.

Il y a des annonces renversantes qui manquent de passer inaperçu, ce qui serait fort dommage. Fort heureusement, nos amis de PC INpact veillent. Ils relataient le 6 mai la nomination comme "représentant spécial pour les négociations internationales concernant la société de l'information et l'économie numérique" de David Martinon. Cet ancien Sarkoboy, ballotté par les guerres intestines de l'UMP avait fini par recevoir un hochet en étant nommé consul à Los Angeles. Le voici donc expert es-numérique au Quai d'Orsay.

Ce qui, avouons-le, laisse rêveur. "L'ouverture", le fait de nommer des gens du bord opposé à des places importantes, médiatisée par Nicolas Sarkozy, est peut-être une bonne chose, mais l'ouverture menant à des nominations de personnes compétentes, c'est mieux.

En l'occurrence, à part son intérêt pour l'Hadopi ne fait pas de David Martinon un expert en numérique. Loin de là.

Il n'a très probablement aucune culture technique, encore moins "réseau" et n'a sans doute aucune idée des enjeux réels qui se posent aux grands acteurs de ce domaine, FAIs compris.

En attendant, si le Quai d'Orsay s'est montré actif avec cette nomination, il reste totalement muet vis-à-vis des questions que pose Reflets. Le 3 mai, nous avons posé quelques questions à Laurent Fabius. Si le ministre n'est pas abonné au fil Twitter de Reflets, des membres de ses équipes le sont. Comme nous...