Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Yovan Menkevick

Le président du bureau vide et le monde du XXIème siècle

Il y a des dizaines de raison qui expliquent le mécontentement des Français à l'encontre du président François Hollande. Les commentateurs, les sondeurs tentent d'ailleurs en permanence de faire la synthèse de ce désenchantement français avec de savantes analyses qui n'expliquent peut-être pas tout.

Il y a des dizaines de raison qui expliquent le mécontentement des Français à l'encontre du président François Hollande. Les commentateurs, les sondeurs tentent d'ailleurs en permanence de faire la synthèse de ce désenchantement français avec de savantes analyses qui n'expliquent peut-être pas tout. L'une des raisons qui n'est pas abordée à propos du désamour des Français à l'égard de François Hollande, est peut-être logée dans un phénomène inconscient mais important, celui d'une sensation de vide. Un vide à plusieurs niveaux.

Mais qui est-il, et que fait-il ?

La Vème République a été taillée sur mesure pour le Général De Gaulle en 1958. Cette République, présidentielle, concentre donc par essence le pouvoir entre les mains d'un homme, le président. Ce qu'il dit, exprime, fait, son attitude — ont une grande influence sur la confiance du pays. Tant auprès des électeurs que des acteurs économiques, sociaux, institutionnels. Et la confiance est devenue une sorte de poumon des démocraties post-industrielles mondialisées.

François Hollande renvoie des sentiments déplaisants au public, dans une large mesure, lors de ses interventions. L'avant dernière en date était télévisuelle, et représente à elle seule la singularité du système politique français et de son chef de l'Etat. Le président énonçait ses vœux pour l'année 2015. Dans un décor vieux de plusieurs siècles, couvert de dorures...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée