Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Le lapin ! Le lapin ! Le lapin !

Nous vivons une époque formidable... Reflets s'est fendu de quelques papiers critiquant des membres du gouvernement et nous avons droit à des attaques ad hominem du patron de l'ISOC, de Sarkofrance... Quoi ? On critique des socialistes ? Reflets est définitivement coupable du crime de lèse-majesté. Les socialistes, c'est bien connu, sont des gens qui ne font jamais d'erreurs, sont au service de l'Homme et non pas du capital. Oui, oui...

Nous vivons une époque formidable... Reflets s'est fendu de quelques papiers critiquant des membres du gouvernement et nous avons droit à des attaques ad hominem du patron de l'ISOC, de Sarkofrance... Quoi ? On critique des socialistes ? Reflets est définitivement coupable du crime de lèse-majesté. Les socialistes, c'est bien connu, sont des gens qui ne font jamais d'erreurs, sont au service de l'Homme et non pas du capital.

Oui, oui... Sauf que les politiques, de droite comme de gauche se font généralement élire pour régler leurs problèmes et ceux de leurs amis plutôt que ceux de leurs électeurs.

Cela fait de nous, qui critiquons la gauche, des "libertaires". Ah...

Sarkofrance aurait du mal à dire que nous sommes de droite vu la litanie de papiers extrêmement critiques que les auteurs de Reflets ont pondu ces dernières années. Nous voilà donc, à défaut, "libertaires".

Nous sommes probablement encore autre chose car si des "libertaires" étaient au pouvoir, nous aurions aussi une tripotée de critiques à leur égard.

Mais revenons à nos socialistes. À notre François Hollande.

Celui qui, comme Sarkozy a déjà sauvé l'euro une fois (Sarko a fait mieux, il l'a sauvé entre quatre et six fois mais... heu, si on continue à sauver l'euro, c'est que ça n'avait pas marché ?) avec ses amis Angela, Mariano et Mario. Évidemment, le temps de vie du énième plan de sauvetage de l'euro (rose, celui-là) a été...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée