Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

Dossier
par Rédaction

Le Haut commissariat aux droits de l'Homme documente les crimes de guerre en Ukraine

Certains faits comme le bombardement de la maternité de Mariupol sont évidents, d'autres prendront plus de temps

Benjamin Moreau, n°2 de la mission en Ukraine du Haut commissariat aux droits de l'Homme, répond aux questions de Reflets sur les violations des droits de l'Homme constatées dans le pays depuis le début du conflit.

Benjamin Moreau, de la mission en Ukraine du Haut commissariat des droits de l'Homme de l'ONU - © Reflets

Le Haut commissariat aux droits de l'Homme de l'ONU reçoit de très nombreuses informations sur des violations des droits de l'Homme en Ukraine depuis 2014, et particulièrement depuis le 24 février. Le travail de vérification est très long. De nombreux experts passent au crible les témoignages et les images qui parviennent. C'est un long processus. Leur objectif : vérifier s'il s'agit de violations des droits de l'Homme ou du droit international.

Le Haut commissariat mettra à disposition de la Cour pénale internationale le fruit de son travail, si elle le souhaite. Un premier rapport a été mis en ligne (en anglais) sur ce qui a été constaté depuis le début de l'attaque Russe.

Benjamin Moreau, n2 de la mission en Ukraine du Haut commissariat aux droits de l'Homme répond aux questions de Jacques Duplessy pour Reflets, notamment sur la situation à Mariupol et les allégations de déplacements forcés de populations vers la Russie ou les territoires contrôlés par les séparatistes.

Écouter l'interview :

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée