Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Le fabriquant du LBD 40 sur un volcan

C'est pas moi c'est l'autre...

Le fabriquant du LBD 40 utilisé par les forces de l'ordre sort de son silence, confirmant plusieurs soupçons de Reflets...

Pan ! T'es "moins" mort... - © Reflets

C'est un exercice de haute voltige pour Brügger & Thomet, le fabriquant du lanceur de balles de défense utilisé par les forces de l'ordre françaises : expliquer que ce n'est pas de sa faute si les manifestants sont mutilés, sans se fâcher avec Paris, son très bon client. B & T a publié ce matin un communiqué de presse qui confirme un certain nombre de soupçons que Reflets pouvait avoir après avoir enquêté sur le LBD. Dans un précédent article, nous avions expliqué que contrairement à ce qui était souvent écrit pour "excuser" les tirs dans la tête, le LBD 40 de B & T est une arme très précise. D'autant plus que les LBD en usage au sein des forces de l'ordre en France sont tous équipés d'une viseur holographique de la marque EOTech. Point visé, point atteint... En fait, selon B & T, la faute reviendrait aux munitions utilisées par les forces de l'ordre françaises.

Mais revenons à la source. Le support de vente de B & T pour son LBD est affirmatif, son arme est très précise :

Argumentaire de vente B & T pour le GL06 - B & T
Argumentaire de vente B & T pour le GL06 - B & T

Selon le fabriquant, le LBD 40 GL06 touche sa cible avec une marge d'erreur de 10 centimètres à 50 mètres (sans le viseur EOTech). En outre, le fabriquant souligne que son arme, lorsque dotée d'un viseur laser en fait un outil utilisable par des tireurs peu expérimentés. En l'occurence, B & T fait référence à un pointeur laser. Un outil qui permet de dessiner un point rouge dans le viseur, sur la cible. Selon EOTech, qui équipe en fait les LBD français, le point rouge est bien moins précis que son viseur holographique. Ce dernier dessine un cercle rouge avec un point au centre. Il permet de viser avec les deux yeux ouverts et permet d'estimer la distance de la cible.

Publicité pour un viseur EOTech - EOTech
Publicité pour un viseur EOTech - EOTech

Publicité pour un viseur EOTech - EOTech
Publicité pour un viseur EOTech - EOTech

Le rapport du Défenseur des Droits "sur trois moyens de force intermédiaires", dont le LBD 40, en mai 2013 donnait quelques informations sur la précision de l'outil.

Rapport du défenseur des droits - D.R.
Rapport du défenseur des droits - D.R.

"Une précision de tir indéniable"

On trouve également dans ce rapport un aveu du ministère de l'Intérieur sur la précision du LBD. Le défenseur des droit avait interrogé le ministère sur le cas d'un blessé. La réponse était sans appel : "Le ministre de l’Intérieur a répondu, par courrier du 3 août 2012, que cette proposition ne lui apparaissait pas opportune, dans la mesure où cette arme est munie d’un « système de visée électronique EOTECH 412 permettant une précision de tir indéniable ». Après avoir détaillé le procédé de réglage du viseur, le ministre a rappelé que les résultats de l’expertise laissaient penser que le dérèglement de l’arme était la conséquence d’une intervention humaine et d’un éventuel défaut de conception du matériel. Enfin, il a précisé que, pour empêcher une erreur de manipulation à l’origine du dérèglement du système de visée, d’une part des étiquettes allaient être apposées sur les armes, rappelant l’interdiction formelle de modifier les réglages initiaux et d’autre part, les personnels seraient sensibilisés à cette problématique".

Les tirs accidentels dans la tête commencent à devenir assez improbables. Avec un écart de 10 centimètres à 50 mètres selon le fabriquant, avec un viseur EOTech permettant une "précision de tir indéniable", avec un réglage du viseur bloqué par des scellés, il faut visiblement être un très mauvais utilisateur pour rater son tir.

Une autre interrogation surgit lorsque l'on parcourt l'argumentaire de vente du LBD de B & T. Selon le fabriquant, ses munitions ne pénètrent pas les chairs et ne brisent pas les os.

"The B&T 40mm SIR rounds are the most accurate, safe and economic 40mm less lethal munition on the market today. It will ensure the human rights of the protestors and the security of the users. The design utilizes lightweight, spin- stabilized projectiles for optimal energy and accuracy. The munitions can be fired from any of 40 mm launchers but for optimal accuracy the GL06 is recommended. All B&T SIR munitions are safe to use from 1 meter to 50 meters except the SIR-X which is designed for longer engagement distances. There is a selection of munition with different payloads. It is possible to deploy OC, CS, inert, or marking rounds that disperses upon impact with the target. The soft foam nose of the standard SIR dissipates the impact energy thus making it very safe. It will not penetrate human tissue or fracture human ribs. The BT SIR family has been developed in the highest tradition of Swiss technical expertise and has even been tested and deemed acceptable by the University Bern, Institut für Rechtmedizin, Zentrum Forensische Physik / Ballistik, Dr. sc. forens., Dr. med. h.c. Beat P. Kneubuehl. This means that you can be assured that the SIR is safe and effective."

Argumentaire de vente B & T pour le GL06 - B & T
Argumentaire de vente B & T pour le GL06 - B & T

Mais alors ? Que s'est-il passé ?

Visiblement, B & T en a un peu assez de voir se multiplier les articles sur son produit à la suite de son usage pour la répression du mouvement des gilets jaunes. Le fabriquant suisse a donc décidé de publier un communiqué de presse. Il a d'ailleurs refusé notre demande d'interview et nous a renvoyé à ce communiqué. L'exercice est complexe car B & T doit à la fois défendre la précision de son outil et ne pas énerver Paris, qui est un gros consommateur de son arme.

C'est donc en appuyant sur les munitions que B & T tente de s'en sortir. Selon Brügger & Thomet, Paris n'utilise pas ses munitions : "le LBD40 GL06, en combinaison avec les cartouches SIR fabriquées par nous, présente une bonne précision et un faible risque de blessures (...) les munitions utilisées en France n’ont pas été conçues, fabriquées ni livrées par B&T AG.".

Balle fabriquée par B & T - On notera les petits trous sur la surface. - B & T
Balle fabriquée par B & T - On notera les petits trous sur la surface. - B & T

C'est vrai. Les munitions françaises sont fabriquées par la société Alsetex, dont le site Web fait preuve d'une pudeur de jeune fille tant il est vide de toute information, en dépit d'un certain nombre de mauvaises pratiques.

Les balles fabriquées par Alsetex - Désarmons-Les - desarmons.net
Les balles fabriquées par Alsetex - Désarmons-Les - desarmons.net

Le site du collectif Désarmons-les explique en effet que la société Alsetex a remporté le marché des munitions en 2015 :

"Le Lanceur de balles de défense de 40 mm tire alors des balles de plastique semi-rigides produites par l’entreprise nord-américaine Combined Tactical Systems (CTS).

En 2015, l’armement des forces françaises subit une évolution notable : le ministère de l’intérieur publie un appel d’offre pour l’achat de plusieurs milliers de nouvelles munitions de défense à courte portée de 40 mm (MDCP), remporté par l’entreprise française SAE Alsetex. Elle fournit aux forces de l’ordre 115 000 balles de gomme de fabrication française pour remplacer les balles américaines."

Ces munitions sont-elles moins souples que celles de B & T ? Plus dangereuses ? Moins précises ? La question mérite d'être posée et un comparatif de tirs tant pour la précision que pour les effets s'impose. Le défenseur des droits, en pointe depuis des années sur l'usage du LBD serait sans doute bien inspiré de s'intéresser à ce point en particulier. Une seule certitude : comme nous l'avions écrit précédemment, les blessés éborgnés par les forces de l'ordre ne le sont pas par accident. Enfin, pour nuancer l'argument de vente des munitions B& T, si l'Etat français (le préfet Michel Delpuech par exemple) parle d'armes "intermédiaires", B & T parle lui de "less lethal weapons" (armes moins létales). Tout est dans le moins...

Communiqué de presse de B & T :

AVIS SUR L'UTILISATION DU GL06 EN FRANCE

En ce moment, l’on voit dans divers médias des accusations adressées à la société B&T AG en relation avec l’utilisation du LBD40 en France. Ces accusations prétendent à tort que les munitions utilisées, considérées comme dangereuses ou impropres, ont été fabriquées et livrées par B&T. En outre, le lanceur LBD40 (désignation de B&T: GL06) est jugé imprécis et dangereux.

Nous devons insister à cet égard, que les munitions utilisées en France n’ont pas été conçues, fabriquées ni livrées par B&T AG. Par conséquent, nous ne pouvons pas juger le danger potentiel des munitions utilisées en France. Toutefois, il doit être souligné à ce propos que les munitions utilisées exercent une influence substantielle sur les effets et la précision.

B&T AG peut confirmer que les lanceurs utilisés en France ont été produits et exportés correctement par B&T AG conformément aux dispositions législatives et accompagnés d’une autorisation d’exportation approuvée. En ce qui concerne les accusations d’imprécision et de dangerosité de l’appareil, nous devons prendre en compte le fait que, comme nous l’avons déjà dit, les munitions utilisées portent la principale responsabilité des effets et de la précision. C’est pourquoi il est techniquement faux d’accuser le lanceur de la mauvaise précision et du risque de blessures élevé. Par conséquent, le lanceur ne peut pas être jugé comme fondamentalement imprécis et dangereux.

B&T sait que le LBD40 GL06, en combinaison avec les cartouches SIR fabriquées par nous, présente une bonne précision et un faible risque de blessures. Les cartouches SIR ne sont pas employées en France. Les police cantonales de Suisse ont évalué le potentiel de risque de nos cartouches SIR et les autorisées pour l’emploi. En cas d’utilisation adéquate du système (GL06/SIR), l’on peut s’attendre à un risque de blessures faible. Ce constat et les expériences des utilisateurs confirmant que ce système permet d’aborder les agresseurs isolés (p. ex, lanceurs de pierres ou de cocktails Molotov) de façon ciblée et de limiter au maximum les dégâts collatéraux pour des groupes de manifestants pacifiques de toute taille ont eu pour résultat ces dernières années que le système GL06 avec les cartouches à impulsion SIR a remplacé ou complété dans le domaine du service d’ordre les anciens moyens d’intervention à risques de blessures plus élevés ou à effets nocifs pour les masses, comme la matraque, les balles en caoutchouc et la gaz lacrymogène.

Pour résumer, force est de constater que le LBD40 (GL06), en association avec les munitions SIR fabriquées par B&T, est un moyen d’intervention précis et efficace avec un faible risque de blessures. En cas d’utilisation de munitions des autres fabricants, il y a le risque que la précision baisse et le risque de blessures augmente considérablement.

6 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée