Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Le changement... ça commence !

Votre serviteur a pris une très mauvaise habitude, celle de lire ses mails et de consulter sa timeline Twitter avant de prendre son café. La plupart du temps, il s'agit fondamentalement d'une très mauvaise idée. Sauf que voilà, ce matin deux nouvelles toutes fraiches ont attiré mon attention. L'une concerne Qosmos, l'autre concerne un décret de la LOPPSI, la Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, si chère à Nicolas Sarkozy.

Votre serviteur a pris une très mauvaise habitude, celle de lire ses mails et de consulter sa timeline Twitter avant de prendre son café. La plupart du temps, il s'agit fondamentalement d'une très mauvaise idée. Sauf que voilà, ce matin deux nouvelles toutes fraiches ont attiré mon attention. L'une concerne Qosmos, l'autre concerne un décret de la LOPPSI, la Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, si chère à Nicolas Sarkozy. Deux informations concernant deux dossiers que nous suivons depuis bien longtemps.

Les aventures de Qosmos en Syrie

La première information concerne une vieille connaissance de Reflets.info, Qosmos, une entreprise française qui nous expliquait il y a plus de deux ans à Fabrice et moi même sur Techtoc.Tv, ne pas vendre ses technologies à des dictatures, mais concédait cependant que certains de ses clients, des intégrateurs, pourraient éventuellement être tentés d'intégrer les technologies de Qosmos à des fins de surveillance de masse dans certaines dictatures. La question de la responsabilité éthique des usages faits des technologies de Qosmos par ces pays en trame de fond... malheureusement prémonitoire :  Magnéto Serge !

Et là, pas de chance, quelques mois plus tard, Bloomberg révélait que Qosmos était impliqué au sein d'un consortium italien dans la vente de moyens de surveillance de masse à destination du régime de Bachar al Assad. Il s'agit du projet baptisé...