Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Silu

Le centre commercial du désert

Quand on s'intéresse au sujet, on entend régulièrement que les banquiers fraudent, que la finance n'a pas de règles, etc. Mais on a rarement l'occasion d'avoir un véritable aperçu de comment se passent les choses, ni même des combines employées. Tout est considéré comme étant très complexe, savant ou obscur. Et cela donne de la finance une image de grosse pieuvre opaque où il se passe tout et n'importe quoi pourvu que ce soit compliqué et hors d'atteinte de compréhension du commun des mortels.

Quand on s'intéresse au sujet, on entend régulièrement que les banquiers fraudent, que la finance n'a pas de règles, etc. Mais on a rarement l'occasion d'avoir un véritable aperçu de comment se passent les choses, ni même des combines employées. Tout est considéré comme étant très complexe, savant ou obscur. Et cela donne de la finance une image de grosse pieuvre opaque où il se passe tout et n'importe quoi pourvu que ce soit compliqué et hors d'atteinte de compréhension du commun des mortels. Or, tout n'est pas si complexe. Démystifier la finance, la rendre intelligible est à la portée de qui s'y intéresse un minimum.

Le livre de Jean de Maillard, "L'arnaque", analyse les crises financières en considérant que la fraude est systémique (alors que les crises sont généralement considérées comme un épiphénomène). Et c'est passionnant. Autant pour les explications claires et précises sur l'évolution de la finance au cours de ces dernières années que pour le point de vue développé. Il y a notamment un passage particulièrement marquant et que Reflets voudrait partager avec vous : une fiction de fraude s’appuyant sur la construction d'un centre commercial en plein désert. L'extrait étant relativement long et constitue le point central de cet article. Merci à Jean de Maillard qui nous a autorisé à le publier. Voici comment commence la fraude (p51 et suivantes) :

Un...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée