Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par shaman

Las Rebes : une ZAD dans les quartiers populaires

Naissance, vie et mort de la première "Zone à défendre" axée sur les quartier déshérités.

Même en voyage, il est des nouvelles du pays qui interpellent. Qui obligent à ré-accorder de l'attention à son territoire, qui donne envie de s'exprimer. La tentative d'évacuation de Notre Dames des Landes a été une de ces nouvelles.

Reporterre

Cette évacuation a provoqué débat. Elle a montré des lignes de fracture dans la société entre les "pro" et "anti" évacuation. Entre ceux qui en ont marre des casseurs et ceux sont persuadés de voir accoucher un nouveau monde. Et puis mince, Reflets ne s'était pas encore exprimé sur le sujet ! Dans les situations comme celles-là, rien de tel que les vieux cartons. On y trouve toujours de petites pépites, des articles inachevés qui prennent du jour au lendemain, à nouveau, toute leur place dans l’actualité. Laisser moi vous conter une histoire de ZAD différente, locale et optimiste. Une histoire de construction dans le bon et le mauvais sens. Une histoire aujourd'hui achevée. Une histoire qui finit mal et qui pourtant peut,elle aussi,prétendre apporter sa voix dans le débat.

Retour sur le printemps 2016 et l'émergence du mouvement #NuitDebout.

Devant l'assemblée, sur la place de la Comédie à Montpellier, s'avancent deux associations : "Poumons verts" et "Les enfants de la colline". Elles témoignent d'une zone verte coincée au milieu des quartiers déshérités. Elles parlent d'habitants s'opposant aux camions et aux bulldozers. Elles en appellent à la solidarité de l'assemblée populaire et appellent de leur vœux une ZAD, rempart humain contre la béton. Le vote est lancé, le "Oui" l'emporte et le soir même une première caravane part s'installer sur place : la ZAD "Las Rebes"...