Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Lactalis : le prisme de la salmonelle

Ou comment les suicides des agriculteurs passent à la trappe

Le récent scandale de contamination des laits pour nourrissons par une salmonelle a fait oublier le taux de suicides particulièrement élevé dans cette tranche de la population.

Logo de Lactalis - Lactalis

La contamination par une salmonelle de lots de lait pour enfants en bas âge a remis un coup de projecteur peu aimable sur le groupe Lactalis. Ce géant de l'agroalimentaire est, selon Wikipedia, le premier groupe mondial de transformation fromagère et le deuxième groupe agroalimentaire du monde derrière Danone.

L'indignation générale générée par le fait que le problème touche des nourrissons s'appuyait déjà sur le fait que le groupe, bien qu'engrangeant des milliards de chiffre d'affaires (16,8 milliards d’euros en 2015), ne dépose pas ses comptes. La gestion calamiteuse de la crise par Lactalis n'a pas aidé ce dernier à améliorer son image dans le public...

La présence d'une salmonelle dans le lait peut paraître choquant aujourd'hui. Cela l'était moins il y a quelques dizaines d'années. En outre, sans vouloir excuser le géant de l'agroalimentaire, les salmonelles en question sont généralement rapidement identifiées par les pédiatres. Elles provoquent des diarrhées récalcitrantes. Le risque étant bien entendu la déshydratation.

Ce que les médecins savent bien moins soigner, ce sont les suicides. Or les agriculteurs sont une profession particulièrement touchée sur ce plan. L'institut de veille sanitaire produit des études de ce phénomène. Le dernier rapport est parlant : "La population étudiée comprend tous les chefs d’exploitation et leurs conjoints collaborateurs, en activité professionnelle en 2010 et 2011. Le présent rapport présente également l’évolution de la mortalité par suicide dans cette population entre 2007 et 2011. La population étudiée comporte en moyenne 481 657 personnes dont 69 % d’hommes et 31 % de femmes. Durant les deux années, on a observé 253 décès par suicide chez les hommes et 43 décès par suicide chez les femmes. La comparaison de la mortalité par suicide des agriculteurs exploitants à celle des hommes du même âge dans la population française montre un excès de suicides de 20 % en 2010 , particulièrement marqué dans les classes d’âge de 45 à 54 ans et dans le secteur d’élevage bovins-lait. Pour l’année 2011, seuls les exploitants agricoles âgés de 45 à 54 ans présentaient un excès de mortalité par suicide significativement supérieur à celui de la population générale d’âge similaire".

Sans pouvoir lier formellement les suicides aux grands groupes agroalimentaires, ont sait que leur pression sur les prix de la production des agriculteurs est très importante. Ce qui à la différence des agriculteurs, ne les empêche pas de réaliser des chiffres d'affaires colossaux.

Les revenus des agriculteurs et notamment des producteurs de lait ne cessent de chuter et le taux d'autolyses chez ces derniers est particulièrement élevé.

1 Commentaire
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée