Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jet Lambda

La ville sous le poids des mots

Requalification, revitalisation, rénovation, revalorisation, regénération, renouvellement, renaissance, reconquête... Derrière ces mots en "Re" se profile la ville de demain, ou plutôt d'aujourd'hui. La novlangue urbaine est au pouvoir. Le poids des mots, le choc des poteaux.

Requalification, revitalisation, rénovation, revalorisation, regénération, renouvellement, renaissance, reconquête...

Derrière ces mots en "Re" se profile la ville de demain, ou plutôt d'aujourd'hui. La novlangue urbaine est au pouvoir. Le poids des mots, le choc des poteaux.

Le sociologue Jean-Pierre Garnier s'est spécialisé dans les politiques urbaines et a passé une bonne partie de sa carrière à décrypter les discours des urbanistes, architectes ou autres "aménageurs" de l'espace public — placés sous la tutelle des élus locaux et de leurs premiers "partenaires", les groupes de BTP.

Dans un essai paru cette année sur Article11, il recomposait ce langage dans un "lexique techno-métropolitain", sorte de dictionnaire "au service de l'ordre urbain".

Jean-Pierre Garnier s'est confié à Arte Radio dans un document sonore qui résume très bien les enjeux de cette nouvelle "sémantique" — à écouter en lisant ce qui suit (*). [lien direct]

Comme c'est une "pensée courte", dit-il, alors le dictionnaire de l'urbanisme triomphant est plutôt réducteur :

  • une centaine de substantifs (adaptation, catalyseur, coopération, défi, émergence, essor, excellence, osmose, métropole, mutation, polarisation, potentiel, process, rayonnement, synergie, valorisation, volonté... pour les plus signifiants).
  • une quinzaine d'adjectifs épithètes (comme actif, créatif, dynamique, innovant, ouvert,...