Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

La Russie nous rappelle qu'elle sait jouer aux échecs...

Depuis toujours, la Russie produit des joueurs d'échecs très efficaces. Ce n'est pas parce que le mur de Berlin est tombé que les politiques et les services Russes ne sont plus de fins tacticiens. En proposant aux Syriens, qui ont immédiatement accepté, de mettre sous contrôle international avant destruction massive leurs armes chimiques, les Russes ont mis Barack Obama, le Qatar, l'Arabie Saoudite, la France devant une dure réalité.

Depuis toujours, la Russie produit des joueurs d'échecs très efficaces. Ce n'est pas parce que le mur de Berlin est tombé que les politiques et les services Russes ne sont plus de fins tacticiens. En proposant aux Syriens, qui ont immédiatement accepté, de mettre sous contrôle international avant destruction massive leurs armes chimiques, les Russes ont mis Barack Obama, le Qatar, l'Arabie Saoudite, la France devant une dure réalité. Ces pays qui veulent le bien des Syriens en leur balançant quelques missiles longue portée sur la table de leur petit déjeuner ont justement annoncé des frappes pour lutter contre l'usage de ces armes chimiques par les autorités syriennes. Voilà que d'un seul coup d'échecs, la Russie vient de retirer les joujoux du clan Assad de la scène. Y'en a plus, il les a filés aux contrôleurs de l'ONU. Plus la peine d'aller bombarder...

Si les Etats-Unis s'aventuraient tout de même sur le terrain militaire, ils auraient contre eux la communauté internationale (les peuples) qui leur reprocherait d'avoir agi pour d'autres raisons que la lutte contre les armes chimiques.

Et pour ceux qui ont de la mémoire, la situation de ce soir (tout peut changer à n'importe quel instant, visiblement), rappelle cruellement la période pré-invasion de l'Irak.

Il paraît qu'aujourd'hui, à l'heure du Net, une information chasse l'autre. Alors, aller déterrer la situation pré-guerre en Irak...