Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par drapher

La République des lettres et la République des nombres

Le concept de République des lettres, même s'il n'a jamais vu le jour en tant que tel, représente une certaine idée de l'Europe et de son rayonnement. Plus de 6 siècles après l'invention de cet "idéal politique et sociétal", la République des nombres l'a supplanté. Dans les esprits et dans les faits. La République des nombres, une certaine idée de la gouvernance par les statistiques, les algorithmes et leurs impressionnants modèles informatiques…

_ Le concept de République des lettres, même s'il n'a jamais vu le jour en tant que tel, représente une certaine idée de l'Europe et de son rayonnement. Plus de 6 siècles après l'invention de cet "idéal politique et sociétal", la République des nombres l'a supplanté. Dans les esprits et dans les faits. La République des nombres, une certaine idée de la gouvernance par les statistiques, les algorithmes et leurs impressionnants modèles informatiques… _

Le concept de République des lettres  a fait l'objet de nombreuses discussion, débat, essais. Elle reste surtout une utopie, vers laquelle aurait pu se diriger le vieux continent. Marc Fumaroli a publié cette année un essai à ce propos:

"La «République des lettres» est l’utopie d’une Europe lettrée, chrétienne et irénique, fondée sur le culte du savoir, de l’éloquence et de l’échange intellectuel qui aurait dominé, si même de façon souterraine ou invisible, le monde de l’esprit entre, disons, Pétrarque et la fin du XVIIIe siècle. "

La République des lettres, ce concept que promeuvent des humanistes pour la première fois en 1417…

Son antithèse absolue, sa face sombre et opposée pourrait être la République des nombres. Cette gouvernance technocratique et bureaucratique, sans idéal, vouée à déshumaniser tous les pans des sociétés européennes, et au delà.

La science appliquée comme religion

Le culte voué aux sciences est devenu massif en l'espace de...